Concours Commun – Bibliographie sur l’alimentation

15 juillet 2023 | _Populaire, À lire / à visionner / à écouter

« L’alimentation » est un des deux thèmes à travailler cette année pour réussir l’épreuve de Questions contemporaines du concours commun 2024. Nous avons rassemblé pour vous de nombreuses ressources (films, documentaires, podcasts) ; cette sélection soigneusement élaborée vise à vous accompagner tout au long de votre parcours de préparation, en vous fournissant les outils nécessaires pour approfondir votre compréhension des enjeux liés à l’alimentation et vous permettre d’aborder cette épreuve avec confiance et assurance. Que vous soyez passionné par les enjeux nutritionnels, les défis de la sécurité alimentaire mondiale ou les impacts de nos choix alimentaires sur l’environnement, nous sommes convaincus que ces ressources constitueront une source précieuse d’inspiration et de connaissances pour élargir vos horizons intellectuels. 


 

📌 Questions Contemporaines – Des ouvrages sur le thème de l’alimentation

📖 Histoire de l’alimentation de Jean-Pierre WILLIOT et Gilles FUMEY

WILLIOT, Jean-Pierre et FUMEY, Gilles, Histoire de l'alimentation, Paris (France), Que sais-je ? - Humensis, 2021« Jamais nos systèmes alimentaires n’ont été aussi bouleversés que dans la période que nous vivons. Non seulement de nombreux systèmes de production sont en transition vers de nouveaux modèles, mais les consommations évoluent vers des formes personnalisées dont le numérique accélère la mise en place.

Dans cette histoire de l’alimentation, qu’ils ont pris le parti de ne pas traiter comme un continuum, Jean-Pierre Williot et Gilles Fumey parcourent toutes les évolutions de la chaîne alimentaire sur les différents continents et montrent à quel point nous devons revoir nos manières de penser l’alimentation. Matières premières, industrie agroalimentaire, mais aussi consommation à domicile et hors du foyer, enjeux politiques du repas : ils brossent un panorama mondial et thématique, sur fond de crise écologique et de famines récurrentes. L’abondance, de fait, est encore très loin d’être la chose la mieux partagée au monde… »

WILLIOT, Jean-Pierre et FUMEY, Gilles, Histoire de l’alimentation, Paris (France), Que sais-je ? – Humensis, 2021

 

📖Nourrir l’humanité, Les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXI siècle de Bruno PARMENTIER 

PARMENTIER, Bruno, PISANI, Edgar, Nourrir l'humanité les grands problèmes de l'agriculture mondiale au XXIe siècle, Edition mise à jour., Paris (France), La Découverte, 2009.« Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu’a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne. Nourrir l’humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions de personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d’humains supplémentaires qu’il faudra nourrir en 2050. Cela frise l’impossible, alors que la planète va manquer d’eau, de terre et d’énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité…

Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l’agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l’avenir des subventions agricoles au sein d’un commerce « mondialisé », des rapports de l’agriculture avec l’agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l’extension de la production OGM, mais aussi de l’émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil), etc. Un ouvrage aussi complet qu’accessible, qui passionnera agriculteurs et urbains, citoyens et décideurs. »

PARMENTIER, Bruno, PISANI, Edgar, Nourrir l’humanité les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIe siècle, Edition mise à jour., Paris (France), La Découverte, 2009.

 

📖 Sociologies de l’alimentation : les mangeurs et l’espace social alimentaire de Jean-Pierre POULAIN

POULAIN, Jean-Pierre, Sociologies de l'alimentation : les mangeurs et l'espace social alimentaire, 4e édition., Paris (France), Puf, 2017.« La façon dont les hommes conçoivent la satisfaction de leurs besoins alimentaires ne saurait se réduire à de strictes logiques utilitaires ou technologiques. L’alimentation a une fonction structurante de l’organisation sociale d’un groupe humain. Qu’il s’agisse des activités de production, de distribution, de préparation, de consommation, elle est un objet crucial du savoir socio-anthropologique.

La gastronomie, grand marqueur de l’identité française, est un événement socio-historique qui a fait l’objet de trop peu de travaux sociologiques. Son extrême complexité et les fonctions sociales qu’elle assure constituent, tant qu’elles n’auront pas été élucidées, des obstacles centraux au déploiement de la pensée sociologique sur l’alimentation. Fort de ce constat, Jean-Pierre Poulain montre que le concept d’espace social alimentaire permet de penser l’alimentation comme un facteur structurant d’une organisation sociale et plaide pour faire de l’originalité de la connexion bio-anthropologique d’un groupe humain à son milieu l’objet de la socio-anthropologie de l’alimentation. Que deviennent nos modèles alimentaires ? Quels sont les effets de la transformation de l’organisation de la vie quotidienne sur les manières de manger ? Que recouvre ce sentiment de crise, de risque exacerbé dans l’alimentation moderne ? Quels sont les impacts de la mondialisation ? L’auteur dresse l’inventaire des apports des sciences sociales à la compréhension des « mangeurs modernes ». »

POULAIN, Jean-Pierre, Sociologies de l’alimentation : les mangeurs et l’espace social alimentaire, 4e édition., Paris (France), Puf, 2017.

 

📖 L’Empire de l’or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d’industrie de Jean-Baptiste MALET

MALET, Jean-Baptiste, L'Empire de l'or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d'industrie , Paris (France), Fayard, 2017« Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza  ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu.
Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées  ?
Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale.

Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un «  général  »  chinois. Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises  : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate.
L’Empire de l’or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d’une marchandise universelle.»

MALET, Jean-Baptiste, L’Empire de l’or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d’industrie , Paris (France), Fayard, 2017

 

📖 Quel pain voulons-nous ? de Marie ASTIER

ASTIER Marie, Quel pain voulons-nous ?, (Paris, France), Points, 2020« Base traditionnelle et fondamentale de l’alimentation française, le pain a une image de produit naturel et authentique qui dissimule pourtant des filières diverses et mal connues. Depuis une vingtaine d’années se développe une industrialisation accélérée, sous la double pression des moulins et de la grande distribution, dans un contexte d’agro-industrie standardisée, où propreté et éthique passent après rapidité et rentabilité. 

Alors que les boulangers occupent une place de choix dans le quotidien des français et que les artisans tentent de remettre la qualité au centre du métier, l’écart entre bons et mauvais pains se creuse. Cette enquête au long cours invite à s’interroger sur un produit courant aux vices insoupçonnés et offre un panorama inattendu sur les techniques d’élaboration industrielles, les manipulations des farines et des levures, la question du gluten, mais aussi sur les modes de productions alternatifs. »

ASTIER Marie, Quel pain voulons-nous ?, (Paris, France), Points, 2020

 

📖 Le quinoa, les enjeux d’une conquête de Didier BAZILE

BAZILE Didier, Le quinoa, les enjeux d'une conquête, Versailles (France), Éd. Quae, 2015.« Que se passe-t-il lorsqu’une plante, cultivée depuis des siècles, loin des préoccupations du commerce international, traverse les océans, apparait sur les étalages des marchés et remplit nos assiettes en quête de diversité ? Bio, équitable ou encore ethnique, de nombreuses plantes alimentaires participent aujourd’hui de ce grand brassage des richesses botaniques de tous les coins du monde. Le voyage des plantes est le fruit d’une longue histoire que les échanges modernes accélèrent avec la doctrine : des plantes partout, des plantes pour tous. Ce toujours plus d’exotisme dans l’assiette quotidienne des habitants du Nord ne masque-t-il pas l’émergence d’un drame culinaire où la biodiversité a du mal à survivre à la seule générosité des plantes quand la technicité et les normes écrivent une autre histoire bien appauvrie à consommer plus tard.

En s’appuyant sur le quinoa, Didier Bazile nous interpelle sur les changements et sur les effets du développement considérable d’une culture jusque-là considérée comme mineure. Pour analyser les effets de l’extension rapide de son aire de distribution, il évalue l’impact des instruments de régulation sur la circulation des ressources génétiques. Au-delà des questions d’ordre économique ou commercial, il nous interroge sur les modèles agricoles sous-jacents, sur les dessous du modèle des communautés andines face à l’agro-industrie puisant dans les ressources génétiques andines pour continuer de vivre avec son temps.

En quelques décennies la très haute valeur nutritionnelle du quinoa a placé cette plante parmi les cultures majeures pour l’alimentation mondiale. Ce fut le cas de la pomme de terre il y a 250 ans, du riz il y a un peu moins d’un siècle. L’auteur nous offre ici l’occasion de nous interroger en temps réel sur ce qui se passe dans nos assiettes si on ouvre les yeux et veut en connaitre plus sur notre consommation, sur les modèles agricoles qu’elle induit et sur la biodiversité qu’elle permet de maintenir pour les années à venir. Dans ce rapport des hommes aux plantes, du Nord aux Sud, une nouvelle période peut-elle commencer ? »

BAZILE Didier, Le quinoa, les enjeux d’une conquête, Versailles (France), Éd. Quae, 2015.

 

📖 Le Histoire des agricultures du monde, Du néolithique à la crise contemporaine de Marcel MAZOYER et Laurence Roudart

« Pourquoi l’homme est-il devenu agriculteur ? Quelles formes d’agricultures a-t-il développées à travers le monde ? À quels sommets inouïs de productivité quelques millions d’agriculteurs motorisés, mécanisés et spécialisés sont-ils parvenus à la fin du XXe siècle ?

En retraçant la prodigieuse épopée qui va des premières domestications de plantes et d’animaux aux agricultures différenciées d’aujourd’hui, ce livre montre que la crise actuelle de l’économie mondiale s’enracine dans la mise en concurrence inconsidérée des héritages agraires des différentes régions du monde. Les auteurs proposent une stratégie mondiale capable de développer l’économie paysanne pauvre et de relancer l’économie. »

 

📖 Riz et civilisation de Pierre GOUROU

« Manger se dit « manger le riz » en vietnamien, japonais, santali, laotien ou siamois. Plus de quinze cents millions d’hommes doivent au riz leur pitance quotidienne. Du Haut-Laos à Madagascar, de la Basse Casamance à la Chine ou au Japon, la riziculture inondée impose, à l’encontre des autres agricultures céréalières, des paysages visiblement voulus par l’homme.
D’aucuns ont parlé de « civilisation du riz », attribuant au riz et aux contraintes de l’irrigation l’efflorescence de l’esprit d’association, du respect des obligations communes, et, -pourquoi pas -, de pouvoirs centralisateurs aptes à encadrer des multitudes sur de vastes étendues.
Mais, rappelle Pierre Gourou avec l’érudition qui est la sienne, de hautes civilisations asiatiques sont nées hors des rizicultures et des peuples aux encadrements sans ambition impériale ont su cultiver de bonnes rizières. La riziculture inondée est une des techniques qui forment une civilisation – elle n’est pas à soi seule une civilisation. Pierre Gourou révèle combien cette technique identique se conjugue selon les civilisations sur le mode de la diversité : diversité des densités humaines, modifications des pratiques culturales, foisonnements des croyances, des rites et des interdits.
De ce merveilleux voyage pour l’essentiel dans l’Asie des moussons auquel nous convie la plume belle et sûre de Pierre Gourou, le lecteur revient ébloui par l’extraordinaire richesse des civilisations rizicoles. Mais il est également ramené à plus de modestie : animé du même souci que Pierre Gourou, – qui sait le lui faire partager -, de voir et de comprendre les paysages à partir des techniques de production et d’encadrement des peuples qui les firent, le lecteur découvre que le monde n’est pas un système dont il peut prétendre avoir la clé, mais un foisonnement de questions toujours renouvelées. 
»

 

📖 Transition agricole et alimentaire, La revanche des territoires de Henri ROUILLÉ D’ORFEUIL

« Notre système alimentaire, aujourd’hui largement mondialisé, couvre un vaste domaine qui va de l’amont de la production agricole à l’aval de la consommation alimentaire, et qui mobilise 50 % du travail humain, consomme 75 % des eaux douces de la planète et émet 25 % des gaz à effet de serre. Autant dire que les enjeux sociaux et environnementaux induits sont immenses.

Henri Rouillé d’Orfeuil tente ici de définir ce que la transition agricole et alimentaire recouvre, en quoi il est indispensable de la mettre en œuvre et comment le faire. Il nous rappelle le développement historique du modèle agro-industriel dont les performances économiques sont aussi devenues le moteur de la paupérisation et de l’exclusion d’une grande partie de l’humanité et de la destruction d’une part grandissante des ressources naturelles et minières.

L’alternative à l’agro-industrie pourrait bien venir d’un rebond du développement des territoires, ignorés par une mondialisation qui les a effacés, alors que l’aspiration grandissante à une prise en compte des performances sociales, environnementales et culturelles de la production des aliments, qui sont ignorées par les marchés, pourrait bien sonner la revanche des biens publics. »

📖 Nourrir l’Europe en temps de crise de Pablo SERVIGNE

« En se basant sur les études scientifiques les plus pointues, Pablo Servigne propose une synthèse sans précédent et sans concession de la toxicité et surtout de la vulnérabilité de notre système alimentaire industriel. De la production à la transformation, de la distribution à la gestion des déchets, celui-ci est entièrement dépendant du pétrole, et donc inévitablement voué à disparaître avec la fin des énergies fossiles.
À quoi pourraient alors ressembler les systèmes alimentaires de demain ? En présentant quelques alternatives qui ont prouvé qu’elles n’étaient ni farfelues ni anecdotiques – de la permaculture à l’agriculture urbaine en passant par l’agroécologie ou le retour à la traction animale –, Pablo Servigne démontre, avec rigueur et conviction, que nous sommes à l’aube d’un changement radical et inévitable dans nos manières de faire et de penser. »

 

 

📖 La douceur et le pouvoir, la place du sucre dans l’histoire moderne de Sidney W. Mintz

« Produit exotique et rare originaire d’Inde, le sucre, issu de la culture de la canne, va connaître une expansion extraordinaire à partir du XVIe siècle dans la foulée des Grandes Découvertes. Réservé aux élites à l’origine et marqueur par excellence de la distinction sociale, le sucre devient en quelques siècles un bien de consommation de masse, un produit de première nécessité, un « opium du peuple ». Faisant fi de toutes les conventions du genre, ce livre, fruit d’une enquête foisonnante et minutieuse, propose d’abord une thèse stimulante : le sucre est un acteur majeur autant qu’un révélateur de l’histoire du capitalisme mondial et des rapports de force qui s’y jouent. Sidney Mintz, spécialiste des Caraïbes, s’est transformé en historien pour montrer comment la consommation du sucre, substance issue d’un modèle de production particulier – le système de plantations -, a changé la face du monde industriel, à commencer par celle des ouvriers anglais à partir du milieu du XIXe siècle. Près de trente ans après sa parution originale, l’ouvrage est considéré comme un classique de l’anthropologie et de l’histoire économique, ouvrant la voie aux food studies et à l’histoire globale. Devenu introuvable en langue française, il est disponible pour la première fois en édition de poche, dans une traduction revue et actualisée, agrémenté d’une préface inédite de l’auteur. »

 

📖 Le champignon de la fin du monde de David Anne LOWENHAUPT TSING

« Ce n’est pas seulement dans les pays ravagés par la guerre qu’il faut apprendre à vivre dans les ruines. Car les ruines se rapprochent et nous enserrent de toute part, des sites industriels aux paysages naturels dévastés. Mais l’erreur serait de croire que l’on se contente d’y survivre.
Dans les ruines prolifèrent en effet de nouveaux mondes qu’Anna Tsing a choisi d’explorer en suivant l’odyssée étonnante d’un mystérieux champignon qui ne pousse que dans les forêts détruites.
Suivre les matsutakes, c’est s’intéresser aux cueilleurs de l’Oregon, ces travailleurs précaires, vétérans des guerres américaines, immigrés sans papiers, qui vendent chaque soir les champignons ramassés le jour et qui termineront comme des produits de luxe sur les étals des épiceries fines japonaises. Chemin faisant, on comprend pourquoi la « précarité » n’est pas seulement un terme décrivant la condition des cueilleurs sans emploi stable mais un concept pour penser le monde qui nous est imposé.
Suivre les matsutakes, c’est apporter un éclairage nouveau sur la manière dont le capitalisme s’est inventé comme mode d’exploitation et dont il ravage aujourd’hui la planète.
Suivre les matsutakes, c’est aussi une nouvelle manière de faire de la biologie : les champignons sont une espèce très particulière qui bouscule les fondements des sciences du vivant.
Les matsutakes ne sont donc pas un prétexte ou une métaphore, ils sont le support surprenant d’une leçon d’optimisme dans un monde désespérant.
 »

 

📖 Atlas de l’alimentation de Gilles FUMEY et Pierre RAFFARD

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu es ». Tel un mantra, cette formulation maintes fois reprise et déformée rappelle que « nous sommes ce que nous mangeons » selon le mot d’Hippocrate. Mais savons-nous réellement ce que nous mangeons, et d’où vient ce qui est dans notre assiette ? Pourquoi la tomate est-elle si présente dans la cuisine italienne ? Pourquoi le piment est-il omniprésent en Asie alors qu’il est originaire d’Amérique ? Et quel sera l’avenir de nos nourritures fermentées ? Ou des produits issus de l’agriculture biologique ? Dans 30 ans, boira-t-on plus de vin, de bière ou de soda ?Voici la fabuleuse histoire des aliments, cuisines et saveurs du monde. De la domestication du maïs vers – 4 000 aux biotechnologies alimentaires du xxie siècle, de l’introduction du chocolat en Espagne lors des Grandes Découvertes aux récentes ouvertures des restaurants japonais un peu partout en Europe, des premiers caféiers originaires d’Éthiopie au xiiie siècle avant notre ère au macha japonais, des pitas grecques aux samoussas indiens, l’histoire des pratiques culinaires se fond dans celle des cultures, des échanges, des climats. Sans oublier les différents codes et manières de manger d’une extrémité à l’autre du monde. Qu’on le répète : se nourrir n’est pas qu’un impératif biologique, c’est aussi un acte hautement culturel.
Un atlas à dévorer ! 
»

 

 

 

📌 Questions Contemporaines – Des documentaires sur le thème de l’alimentation

 

🎥 Cowspiracy de Kip Andersen et Keegan Kuhn (2014)

Cowspiracy de Kip Andersen et Keegan Kuhn (2014)

Cowspiracy: The Sustainability Secret est un film documentaire qui montre l’impact de l’agriculture animale sur l’environnement, et interroge les positions des associations environnementales sur cette question. Découvrez comment l’élevage intensif détruit notre environnement et décime nos ressources naturelles sans que les principaux groupes écologistes réagissent.

 

 

 

 

 

 

 

🎥 Le repas au cinéma | Blow up ARTE 

 

🎥 Pouvons-nous vivre sans agriculture ? | 42 – La réponse à presque tout ARTE

 

🎥 Le Statu Quo | Qui peut-on manger ? (1/5) ARTE 

 

🎥 Naturel, nécessaire, normal Qui peut-on manger ? (2/5) ARTE 

 

🎥 Des animaux comme nous Qui peut-on manger ? (3/5) ARTE 

 

🎥 Viande de laboratoire Qui peut-on manger ? (4/5) ARTE

 

🎥 La fin de l’ère de la viande  Qui peut-on manger ? (5/5) ARTE

 

🎥 Brésil : le retour de la faim ARTE Reportage

 

🎥 Blé : le pouvoir est-il dans les champs ? | Square Idée ARTE

 

🎥 Pourquoi manger ce qu’on mange ? | 42, la réponse à presque tout ARTE

 

🎥 Je suis ce que je mange | Twist ARTE

 

🎥 Le gaspillage alimentaire | ARTE Regards

 

🎥 L’avoine, un super aliment | ARTE Regards

 

🎥 Super Size Me de Morgan Spurlock (2004)

Super Size Me de Morgan Spurlock (2004)Le fast-food est partout. 37 % des enfants et des adolescents américains ont un problème de poids. Deux adultes sur trois sont atteints de surcharge pondérale ou d’obésité. Comment l’Amérique est-elle devenue aussi grosse ?
Pour mener son enquête, Morgan Spurlock a traversé les Etats-Unis et interrogé des spécialistes dans plus de vingt villes. Un ancien ministre de la santé, des profs de gym, des cuisiniers de cantines scolaires, des publicitaires, des avocats et des législateurs lui confient le résultat de leurs recherches, leurs sentiments, leurs craintes et leurs doutes.
Mais le fil rouge de ce documentaire est une expérience que Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même. Sous la surveillance attentive de trois médecins, le voilà donc au régime MacMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca.

 

 

 

 

📌 Questions contemporaines – Des films sur le thème de l’alimentation

 

🎥 Petit Paysan de Hubert Charuel (2018)

Petit Paysan de Hubert Charuel (2018)

 

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

 

 

 

 

 

🎥 Okja de Bong Joon Ho (2017)

Okja de Bong Joon Ho (2017)

Pendant dix années idylliques, la jeune Mija s’est occupée sans relâche d’Okja, un énorme animal au grand cœur, auquel elle a tenu compagnie au beau milieu des montagnes de Corée du Sud. Mais la situation évolue quand une multinationale familiale capture Okja et transporte l’animal jusqu’à New York où Lucy Mirando, la directrice narcissique et égocentrique de l’entreprise, a de grands projets pour le cher ami de la jeune fille.

Sans tactique particulière, mais fixée sur son objectif, Mija se lance dans une véritable mission de sauvetage. Son périple éreintant se complique lorsqu’elle croise la route de différents groupes de capitalistes, démonstrateurs et consommateurs déterminés à s’emparer du destin d’Okja, tandis que la jeune Mija tente de ramener son ami en Corée.

 

 

 

 

📌 Questions Contemporaines – Des podcasts sur le thème de l’alimentation

🎧 De l’assiette à la planète : repenser l’alimentation pour repenser la société par Mathieu VIDARD sur France Inter 

Au-delà de sa fonction biologique de préservation de la santé, l’alimentation nous relie à nous-même, aux autres et à la biosphère. Il est désormais nécessaire et indispensable de penser l’alimentation en termes écologiques et écosystémiques.

Écoutez 

 

🎧 Grandir avec un grand cerveau et s’alimenter par Jean-Jacques HUBLIN sur France Culture

Comment se développer avec un grand cerveau? Comment stabilise-t-on la réserve de calories? D’Homo Erectus à l’homme de Neandertal, le paléo-anthropologue, Jean-Jacques Hublin analyse comment se combinent les éléments des modèles des grands singes et ceux des humains.

 

🎧 Sasha, jeune diplômée, 26 ans, influenceuse virtuelle de l’alimentation durable par Aurélie LUNEAU sur France Culture

Manger vite, pratique, utile, à l’économie, plus ou moins équilibré…, le quotidien alimentaire des 18-35 ans est un rituel qui questionne les habitudes. Mais comment les modifier ? Partant de la crise de Covid-19, des chercheurs de différentes disciplines se sont unis pour imaginer le futur alimentaire de nos sociétés et penser la meilleure façon d’instiller un changement chez les jeunes. Via Instagram et grâce à un personnage féminin imaginaire du nom de Sasha, jeune diplômée de 26 ans, les chercheurs de la chaire ANCA de l’établissement AgroParisTech ont lancé un programme immersif et innovant. Leur but : sensibiliser les 18-35 ans à une alimentation durable, meilleure pour la santé de chacun et pour celle de la planète.

 

🎧 Planète alimentation : traditions et désordres par Quentin LAFAY sur France Culture

Dans « Nos Géographies », il sera question de nourriture. Nombreux sont les écrivains, philosophes, penseurs de tous temps à s’être intéressés à la fonction si naturelle, triviale, certes, mais vitale de manger. La nourriture est langage, elle est acte social par lequel un peuple, une société se présente au reste du monde ou s’en défend. Elle est éminemment culturelle, cultuelle la plupart du temps, au moins dans ses origines, confrontée à des évolutions constantes. La nourriture est politique et même géopolitique. Notre invité, Gilles Fumey, professeur de géographie culturelle, chercheur à l’unité mixte de recherche du CNRS-Sorbonne « Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe », va nous le démontrer. 

Écoutez 

 


 

Cet article a été écrit avec la collaboration de Louis ROSSIGNOL, Professeur Agrégé de Sciences Économiques et Sociales, diplômé de Sciences Po Lille et coordinateur éditorial des Questions contemporaines pour  Tremplin IEP et par Wendy FEUGNET-MARC, créatrice de contenu pédagogique et assistante de coordination pédagogique chez Tremplin IEP. 

 

 ➡️ Découvrez la préparation au concours commun Tremplin IEP, la seule préparation labellisée par le Réseau Scpo. 

Guide de survie anti-stress

Guide de survie anti-stress

Lycée + prépa = multiplication d’angoisses, pour vous ? On vous donne quelques tips pour une année plus sereine avec le moins de stress possible.

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Populaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Choix de la rédaction

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Rejoignez-nous !

          

Concours Commun – Bibliographie sur l’alimentation

15 juillet 2023 | _Populaire, À lire / à visionner / à écouter

« L’alimentation » est un des deux thèmes à travailler cette année pour réussir l’épreuve de Questions contemporaines du concours commun 2024. Nous avons rassemblé pour vous de nombreuses ressources (films, documentaires, podcasts) ; cette sélection soigneusement élaborée vise à vous accompagner tout au long de votre parcours de préparation, en vous fournissant les outils nécessaires pour approfondir votre compréhension des enjeux liés à l’alimentation et vous permettre d’aborder cette épreuve avec confiance et assurance. Que vous soyez passionné par les enjeux nutritionnels, les défis de la sécurité alimentaire mondiale ou les impacts de nos choix alimentaires sur l’environnement, nous sommes convaincus que ces ressources constitueront une source précieuse d’inspiration et de connaissances pour élargir vos horizons intellectuels. 


 

📌 Questions Contemporaines – Des ouvrages sur le thème de l’alimentation

📖 Histoire de l’alimentation de Jean-Pierre WILLIOT et Gilles FUMEY

WILLIOT, Jean-Pierre et FUMEY, Gilles, Histoire de l'alimentation, Paris (France), Que sais-je ? - Humensis, 2021« Jamais nos systèmes alimentaires n’ont été aussi bouleversés que dans la période que nous vivons. Non seulement de nombreux systèmes de production sont en transition vers de nouveaux modèles, mais les consommations évoluent vers des formes personnalisées dont le numérique accélère la mise en place.

Dans cette histoire de l’alimentation, qu’ils ont pris le parti de ne pas traiter comme un continuum, Jean-Pierre Williot et Gilles Fumey parcourent toutes les évolutions de la chaîne alimentaire sur les différents continents et montrent à quel point nous devons revoir nos manières de penser l’alimentation. Matières premières, industrie agroalimentaire, mais aussi consommation à domicile et hors du foyer, enjeux politiques du repas : ils brossent un panorama mondial et thématique, sur fond de crise écologique et de famines récurrentes. L’abondance, de fait, est encore très loin d’être la chose la mieux partagée au monde… »

WILLIOT, Jean-Pierre et FUMEY, Gilles, Histoire de l’alimentation, Paris (France), Que sais-je ? – Humensis, 2021

📖Nourrir l’humanité, Les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXI siècle de Bruno PARMENTIER 

PARMENTIER, Bruno, PISANI, Edgar, Nourrir l'humanité les grands problèmes de l'agriculture mondiale au XXIe siècle, Edition mise à jour., Paris (France), La Découverte, 2009.« Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu’a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne. Nourrir l’humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions de personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d’humains supplémentaires qu’il faudra nourrir en 2050. Cela frise l’impossible, alors que la planète va manquer d’eau, de terre et d’énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité…

Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l’agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l’avenir des subventions agricoles au sein d’un commerce « mondialisé », des rapports de l’agriculture avec l’agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l’extension de la production OGM, mais aussi de l’émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil), etc. Un ouvrage aussi complet qu’accessible, qui passionnera agriculteurs et urbains, citoyens et décideurs. »

PARMENTIER, Bruno, PISANI, Edgar, Nourrir l’humanité les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIe siècle, Edition mise à jour., Paris (France), La Découverte, 2009.

📖 Sociologies de l’alimentation : les mangeurs et l’espace social alimentaire de Jean-Pierre POULAIN

POULAIN, Jean-Pierre, Sociologies de l'alimentation : les mangeurs et l'espace social alimentaire, 4e édition., Paris (France), Puf, 2017.« La façon dont les hommes conçoivent la satisfaction de leurs besoins alimentaires ne saurait se réduire à de strictes logiques utilitaires ou technologiques. L’alimentation a une fonction structurante de l’organisation sociale d’un groupe humain. Qu’il s’agisse des activités de production, de distribution, de préparation, de consommation, elle est un objet crucial du savoir socio-anthropologique.

La gastronomie, grand marqueur de l’identité française, est un événement socio-historique qui a fait l’objet de trop peu de travaux sociologiques. Son extrême complexité et les fonctions sociales qu’elle assure constituent, tant qu’elles n’auront pas été élucidées, des obstacles centraux au déploiement de la pensée sociologique sur l’alimentation. Fort de ce constat, Jean-Pierre Poulain montre que le concept d’espace social alimentaire permet de penser l’alimentation comme un facteur structurant d’une organisation sociale et plaide pour faire de l’originalité de la connexion bio-anthropologique d’un groupe humain à son milieu l’objet de la socio-anthropologie de l’alimentation. Que deviennent nos modèles alimentaires ? Quels sont les effets de la transformation de l’organisation de la vie quotidienne sur les manières de manger ? Que recouvre ce sentiment de crise, de risque exacerbé dans l’alimentation moderne ? Quels sont les impacts de la mondialisation ? L’auteur dresse l’inventaire des apports des sciences sociales à la compréhension des « mangeurs modernes ». »

POULAIN, Jean-Pierre, Sociologies de l’alimentation : les mangeurs et l’espace social alimentaire, 4e édition., Paris (France), Puf, 2017.

📖 L’Empire de l’or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d’industrie de Jean-Baptiste MALET

MALET, Jean-Baptiste, L'Empire de l'or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d'industrie , Paris (France), Fayard, 2017« Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza  ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu. Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées  ? Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale.

Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un «  général  »  chinois. Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises  : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate. L’Empire de l’or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d’une marchandise universelle.»

MALET, Jean-Baptiste, L’Empire de l’or rouge : Enquête mondiale sur la tomate d’industrie , Paris (France), Fayard, 2017

📖 Quel pain voulons-nous ? de Marie ASTIER

ASTIER Marie, Quel pain voulons-nous ?, (Paris, France), Points, 2020« Base traditionnelle et fondamentale de l’alimentation française, le pain a une image de produit naturel et authentique qui dissimule pourtant des filières diverses et mal connues. Depuis une vingtaine d’années se développe une industrialisation accélérée, sous la double pression des moulins et de la grande distribution, dans un contexte d’agro-industrie standardisée, où propreté et éthique passent après rapidité et rentabilité. 

Alors que les boulangers occupent une place de choix dans le quotidien des français et que les artisans tentent de remettre la qualité au centre du métier, l’écart entre bons et mauvais pains se creuse. Cette enquête au long cours invite à s’interroger sur un produit courant aux vices insoupçonnés et offre un panorama inattendu sur les techniques d’élaboration industrielles, les manipulations des farines et des levures, la question du gluten, mais aussi sur les modes de productions alternatifs. »

ASTIER Marie, Quel pain voulons-nous ?, (Paris, France), Points, 2020

📖 Le quinoa, les enjeux d’une conquête de Didier BAZILE

BAZILE Didier, Le quinoa, les enjeux d'une conquête, Versailles (France), Éd. Quae, 2015.« Que se passe-t-il lorsqu’une plante, cultivée depuis des siècles, loin des préoccupations du commerce international, traverse les océans, apparait sur les étalages des marchés et remplit nos assiettes en quête de diversité ? Bio, équitable ou encore ethnique, de nombreuses plantes alimentaires participent aujourd’hui de ce grand brassage des richesses botaniques de tous les coins du monde. Le voyage des plantes est le fruit d’une longue histoire que les échanges modernes accélèrent avec la doctrine : des plantes partout, des plantes pour tous. Ce toujours plus d’exotisme dans l’assiette quotidienne des habitants du Nord ne masque-t-il pas l’émergence d’un drame culinaire où la biodiversité a du mal à survivre à la seule générosité des plantes quand la technicité et les normes écrivent une autre histoire bien appauvrie à consommer plus tard.

En s’appuyant sur le quinoa, Didier Bazile nous interpelle sur les changements et sur les effets du développement considérable d’une culture jusque-là considérée comme mineure. Pour analyser les effets de l’extension rapide de son aire de distribution, il évalue l’impact des instruments de régulation sur la circulation des ressources génétiques. Au-delà des questions d’ordre économique ou commercial, il nous interroge sur les modèles agricoles sous-jacents, sur les dessous du modèle des communautés andines face à l’agro-industrie puisant dans les ressources génétiques andines pour continuer de vivre avec son temps.

En quelques décennies la très haute valeur nutritionnelle du quinoa a placé cette plante parmi les cultures majeures pour l’alimentation mondiale. Ce fut le cas de la pomme de terre il y a 250 ans, du riz il y a un peu moins d’un siècle. L’auteur nous offre ici l’occasion de nous interroger en temps réel sur ce qui se passe dans nos assiettes si on ouvre les yeux et veut en connaitre plus sur notre consommation, sur les modèles agricoles qu’elle induit et sur la biodiversité qu’elle permet de maintenir pour les années à venir. Dans ce rapport des hommes aux plantes, du Nord aux Sud, une nouvelle période peut-elle commencer ? »

BAZILE Didier, Le quinoa, les enjeux d’une conquête, Versailles (France), Éd. Quae, 2015.

📖 Le Histoire des agricultures du monde, Du néolithique à la crise contemporaine de Marcel MAZOYER et Laurence Roudart

« Pourquoi l’homme est-il devenu agriculteur ? Quelles formes d’agricultures a-t-il développées à travers le monde ? À quels sommets inouïs de productivité quelques millions d’agriculteurs motorisés, mécanisés et spécialisés sont-ils parvenus à la fin du XXe siècle ?

En retraçant la prodigieuse épopée qui va des premières domestications de plantes et d’animaux aux agricultures différenciées d’aujourd’hui, ce livre montre que la crise actuelle de l’économie mondiale s’enracine dans la mise en concurrence inconsidérée des héritages agraires des différentes régions du monde. Les auteurs proposent une stratégie mondiale capable de développer l’économie paysanne pauvre et de relancer l’économie. »

📖 Riz et civilisation de Pierre GOUROU

« Manger se dit « manger le riz » en vietnamien, japonais, santali, laotien ou siamois. Plus de quinze cents millions d’hommes doivent au riz leur pitance quotidienne. Du Haut-Laos à Madagascar, de la Basse Casamance à la Chine ou au Japon, la riziculture inondée impose, à l’encontre des autres agricultures céréalières, des paysages visiblement voulus par l’homme. D’aucuns ont parlé de « civilisation du riz », attribuant au riz et aux contraintes de l’irrigation l’efflorescence de l’esprit d’association, du respect des obligations communes, et, -pourquoi pas -, de pouvoirs centralisateurs aptes à encadrer des multitudes sur de vastes étendues. Mais, rappelle Pierre Gourou avec l’érudition qui est la sienne, de hautes civilisations asiatiques sont nées hors des rizicultures et des peuples aux encadrements sans ambition impériale ont su cultiver de bonnes rizières. La riziculture inondée est une des techniques qui forment une civilisation – elle n’est pas à soi seule une civilisation. Pierre Gourou révèle combien cette technique identique se conjugue selon les civilisations sur le mode de la diversité : diversité des densités humaines, modifications des pratiques culturales, foisonnements des croyances, des rites et des interdits. De ce merveilleux voyage pour l’essentiel dans l’Asie des moussons auquel nous convie la plume belle et sûre de Pierre Gourou, le lecteur revient ébloui par l’extraordinaire richesse des civilisations rizicoles. Mais il est également ramené à plus de modestie : animé du même souci que Pierre Gourou, – qui sait le lui faire partager -, de voir et de comprendre les paysages à partir des techniques de production et d’encadrement des peuples qui les firent, le lecteur découvre que le monde n’est pas un système dont il peut prétendre avoir la clé, mais un foisonnement de questions toujours renouvelées. »

 

📖 Transition agricole et alimentaire, La revanche des territoires de Henri ROUILLÉ D’ORFEUIL

« Notre système alimentaire, aujourd’hui largement mondialisé, couvre un vaste domaine qui va de l’amont de la production agricole à l’aval de la consommation alimentaire, et qui mobilise 50 % du travail humain, consomme 75 % des eaux douces de la planète et émet 25 % des gaz à effet de serre. Autant dire que les enjeux sociaux et environnementaux induits sont immenses.

Henri Rouillé d’Orfeuil tente ici de définir ce que la transition agricole et alimentaire recouvre, en quoi il est indispensable de la mettre en œuvre et comment le faire. Il nous rappelle le développement historique du modèle agro-industriel dont les performances économiques sont aussi devenues le moteur de la paupérisation et de l’exclusion d’une grande partie de l’humanité et de la destruction d’une part grandissante des ressources naturelles et minières. L’alternative à l’agro-industrie pourrait bien venir d’un rebond du développement des territoires, ignorés par une mondialisation qui les a effacés, alors que l’aspiration grandissante à une prise en compte des performances sociales, environnementales et culturelles de la production des aliments, qui sont ignorées par les marchés, pourrait bien sonner la revanche des biens publics. »

📖 Nourrir l’Europe en temps de crise de Pablo SERVIGNE

« En se basant sur les études scientifiques les plus pointues, Pablo Servigne propose une synthèse sans précédent et sans concession de la toxicité et surtout de la vulnérabilité de notre système alimentaire industriel. De la production à la transformation, de la distribution à la gestion des déchets, celui-ci est entièrement dépendant du pétrole, et donc inévitablement voué à disparaître avec la fin des énergies fossiles. À quoi pourraient alors ressembler les systèmes alimentaires de demain ? En présentant quelques alternatives qui ont prouvé qu’elles n’étaient ni farfelues ni anecdotiques – de la permaculture à l’agriculture urbaine en passant par l’agroécologie ou le retour à la traction animale –, Pablo Servigne démontre, avec rigueur et conviction, que nous sommes à l’aube d’un changement radical et inévitable dans nos manières de faire et de penser. »

 

📖 La douceur et le pouvoir, la place du sucre dans l’histoire moderne de Sidney W. Mintz

« Produit exotique et rare originaire d’Inde, le sucre, issu de la culture de la canne, va connaître une expansion extraordinaire à partir du XVIe siècle dans la foulée des Grandes Découvertes. Réservé aux élites à l’origine et marqueur par excellence de la distinction sociale, le sucre devient en quelques siècles un bien de consommation de masse, un produit de première nécessité, un « opium du peuple ». Faisant fi de toutes les conventions du genre, ce livre, fruit d’une enquête foisonnante et minutieuse, propose d’abord une thèse stimulante : le sucre est un acteur majeur autant qu’un révélateur de l’histoire du capitalisme mondial et des rapports de force qui s’y jouent. Sidney Mintz, spécialiste des Caraïbes, s’est transformé en historien pour montrer comment la consommation du sucre, substance issue d’un modèle de production particulier – le système de plantations -, a changé la face du monde industriel, à commencer par celle des ouvriers anglais à partir du milieu du XIXe siècle. Près de trente ans après sa parution originale, l’ouvrage est considéré comme un classique de l’anthropologie et de l’histoire économique, ouvrant la voie aux food studies et à l’histoire globale. Devenu introuvable en langue française, il est disponible pour la première fois en édition de poche, dans une traduction revue et actualisée, agrémenté d’une préface inédite de l’auteur. »

 

📖 Le champignon de la fin du monde de David Anne LOWENHAUPT TSING

« Ce n’est pas seulement dans les pays ravagés par la guerre qu’il faut apprendre à vivre dans les ruines. Car les ruines se rapprochent et nous enserrent de toute part, des sites industriels aux paysages naturels dévastés. Mais l’erreur serait de croire que l’on se contente d’y survivre. Dans les ruines prolifèrent en effet de nouveaux mondes qu’Anna Tsing a choisi d’explorer en suivant l’odyssée étonnante d’un mystérieux champignon qui ne pousse que dans les forêts détruites. Suivre les matsutakes, c’est s’intéresser aux cueilleurs de l’Oregon, ces travailleurs précaires, vétérans des guerres américaines, immigrés sans papiers, qui vendent chaque soir les champignons ramassés le jour et qui termineront comme des produits de luxe sur les étals des épiceries fines japonaises. Chemin faisant, on comprend pourquoi la « précarité » n’est pas seulement un terme décrivant la condition des cueilleurs sans emploi stable mais un concept pour penser le monde qui nous est imposé. Suivre les matsutakes, c’est apporter un éclairage nouveau sur la manière dont le capitalisme s’est inventé comme mode d’exploitation et dont il ravage aujourd’hui la planète. Suivre les matsutakes, c’est aussi une nouvelle manière de faire de la biologie : les champignons sont une espèce très particulière qui bouscule les fondements des sciences du vivant. Les matsutakes ne sont donc pas un prétexte ou une métaphore, ils sont le support surprenant d’une leçon d’optimisme dans un monde désespérant. »

 

📖 Atlas de l’alimentation de Gilles FUMEY et Pierre RAFFARD

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu es ». Tel un mantra, cette formulation maintes fois reprise et déformée rappelle que « nous sommes ce que nous mangeons » selon le mot d’Hippocrate. Mais savons-nous réellement ce que nous mangeons, et d’où vient ce qui est dans notre assiette ? Pourquoi la tomate est-elle si présente dans la cuisine italienne ? Pourquoi le piment est-il omniprésent en Asie alors qu’il est originaire d’Amérique ? Et quel sera l’avenir de nos nourritures fermentées ? Ou des produits issus de l’agriculture biologique ? Dans 30 ans, boira-t-on plus de vin, de bière ou de soda ?Voici la fabuleuse histoire des aliments, cuisines et saveurs du monde. De la domestication du maïs vers – 4 000 aux biotechnologies alimentaires du xxie siècle, de l’introduction du chocolat en Espagne lors des Grandes Découvertes aux récentes ouvertures des restaurants japonais un peu partout en Europe, des premiers caféiers originaires d’Éthiopie au xiiie siècle avant notre ère au macha japonais, des pitas grecques aux samoussas indiens, l’histoire des pratiques culinaires se fond dans celle des cultures, des échanges, des climats. Sans oublier les différents codes et manières de manger d’une extrémité à l’autre du monde. Qu’on le répète : se nourrir n’est pas qu’un impératif biologique, c’est aussi un acte hautement culturel. Un atlas à dévorer ! »

  📌 Questions Contemporaines – Des documentaires sur le thème de l’alimentation

🎥 Cowspiracy de Kip Andersen et Keegan Kuhn (2014)

Cowspiracy de Kip Andersen et Keegan Kuhn (2014)

Cowspiracy: The Sustainability Secret est un film documentaire qui montre l’impact de l’agriculture animale sur l’environnement, et interroge les positions des associations environnementales sur cette question. Découvrez comment l’élevage intensif détruit notre environnement et décime nos ressources naturelles sans que les principaux groupes écologistes réagissent.

 

🎥 Le repas au cinéma | Blow up ARTE 

 

🎥 Pouvons-nous vivre sans agriculture ? | 42 – La réponse à presque tout ARTE

🎥 Le Statu Quo | Qui peut-on manger ? (1/5) ARTE 

 

🎥 Naturel, nécessaire, normal Qui peut-on manger ? (2/5) ARTE 

🎥 Des animaux comme nous Qui peut-on manger ? (3/5) ARTE 

🎥 Viande de laboratoire Qui peut-on manger ? (4/5) ARTE

🎥 La fin de l’ère de la viande  Qui peut-on manger ? (5/5) ARTE

🎥 Brésil : le retour de la faim ARTE Reportage

🎥 Blé : le pouvoir est-il dans les champs ? | Square Idée ARTE

🎥 Pourquoi manger ce qu’on mange ? | 42, la réponse à presque tout ARTE

🎥 Je suis ce que je mange | Twist ARTE

🎥 Le gaspillage alimentaire | ARTE Regards

🎥 L’avoine, un super aliment | ARTE Regards

🎥 Super Size Me de Morgan Spurlock (2004)

Super Size Me de Morgan Spurlock (2004)Le fast-food est partout. 37 % des enfants et des adolescents américains ont un problème de poids. Deux adultes sur trois sont atteints de surcharge pondérale ou d’obésité. Comment l’Amérique est-elle devenue aussi grosse ? Pour mener son enquête, Morgan Spurlock a traversé les Etats-Unis et interrogé des spécialistes dans plus de vingt villes. Un ancien ministre de la santé, des profs de gym, des cuisiniers de cantines scolaires, des publicitaires, des avocats et des législateurs lui confient le résultat de leurs recherches, leurs sentiments, leurs craintes et leurs doutes. Mais le fil rouge de ce documentaire est une expérience que Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même. Sous la surveillance attentive de trois médecins, le voilà donc au régime MacMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca.

📌 Questions contemporaines – Des films sur le thème de l’alimentation

🎥 Petit Paysan de Hubert Charuel (2018)

Petit Paysan de Hubert Charuel (2018)

 

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

 

🎥 Okja de Bong Joon Ho (2017)

Okja de Bong Joon Ho (2017)

Pendant dix années idylliques, la jeune Mija s’est occupée sans relâche d’Okja, un énorme animal au grand cœur, auquel elle a tenu compagnie au beau milieu des montagnes de Corée du Sud. Mais la situation évolue quand une multinationale familiale capture Okja et transporte l’animal jusqu’à New York où Lucy Mirando, la directrice narcissique et égocentrique de l’entreprise, a de grands projets pour le cher ami de la jeune fille.

Sans tactique particulière, mais fixée sur son objectif, Mija se lance dans une véritable mission de sauvetage. Son périple éreintant se complique lorsqu’elle croise la route de différents groupes de capitalistes, démonstrateurs et consommateurs déterminés à s’emparer du destin d’Okja, tandis que la jeune Mija tente de ramener son ami en Corée.

    📌 Questions Contemporaines – Des podcasts sur le thème de l’alimentation

🎧 De l’assiette à la planète : repenser l’alimentation pour repenser la société par Mathieu VIDARD sur France Inter 

Au-delà de sa fonction biologique de préservation de la santé, l’alimentation nous relie à nous-même, aux autres et à la biosphère. Il est désormais nécessaire et indispensable de penser l’alimentation en termes écologiques et écosystémiques. Écoutez 

🎧 Grandir avec un grand cerveau et s’alimenter par Jean-Jacques HUBLIN sur France Culture

Comment se développer avec un grand cerveau? Comment stabilise-t-on la réserve de calories? D’Homo Erectus à l’homme de Neandertal, le paléo-anthropologue, Jean-Jacques Hublin analyse comment se combinent les éléments des modèles des grands singes et ceux des humains.

 

🎧 Sasha, jeune diplômée, 26 ans, influenceuse virtuelle de l’alimentation durable par Aurélie LUNEAU sur France Culture

Manger vite, pratique, utile, à l’économie, plus ou moins équilibré…, le quotidien alimentaire des 18-35 ans est un rituel qui questionne les habitudes. Mais comment les modifier ? Partant de la crise de Covid-19, des chercheurs de différentes disciplines se sont unis pour imaginer le futur alimentaire de nos sociétés et penser la meilleure façon d’instiller un changement chez les jeunes. Via Instagram et grâce à un personnage féminin imaginaire du nom de Sasha, jeune diplômée de 26 ans, les chercheurs de la chaire ANCA de l’établissement AgroParisTech ont lancé un programme immersif et innovant. Leur but : sensibiliser les 18-35 ans à une alimentation durable, meilleure pour la santé de chacun et pour celle de la planète.

 

🎧 Planète alimentation : traditions et désordres par Quentin LAFAY sur France Culture

Dans « Nos Géographies », il sera question de nourriture. Nombreux sont les écrivains, philosophes, penseurs de tous temps à s’être intéressés à la fonction si naturelle, triviale, certes, mais vitale de manger. La nourriture est langage, elle est acte social par lequel un peuple, une société se présente au reste du monde ou s’en défend. Elle est éminemment culturelle, cultuelle la plupart du temps, au moins dans ses origines, confrontée à des évolutions constantes. La nourriture est politique et même géopolitique. Notre invité, Gilles Fumey, professeur de géographie culturelle, chercheur à l’unité mixte de recherche du CNRS-Sorbonne « Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe », va nous le démontrer.  Écoutez 


 

Cet article a été écrit avec la collaboration de Louis ROSSIGNOL, Professeur Agrégé de Sciences Économiques et Sociales, diplômé de Sciences Po Lille et coordinateur éditorial des Questions contemporaines pour  Tremplin IEP et par Wendy FEUGNET-MARC, créatrice de contenu pédagogique et assistante de coordination pédagogique chez Tremplin IEP. 

 

 ➡️ Découvrez la préparation au concours commun Tremplin IEP, la seule préparation labellisée par le Réseau Scpo. 

0 commentaires

Populaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Rejoignez-nous !