fbpx

Témoignage : mon année de préparation avec Tremplin

26 juin 2019 | Témoignages

Témoignage de Marine*, 17 ans, étudiante en terminale S, créatrice du studygram objectif-sciencespo et ayant préparé les concours de Sciences Po Paris, Grenoble et Commun durant l’année 2018-2019.

Cette année, élève de Terminale Scientifique en Spécialité Mathématiques et à 17 ans, j’ai choisi de me lancer dans la préparation des concours des IEP. Cela me motivait beaucoup pour la diversité des enseignements, la troisième année à l’étranger, la reconnaissance de la formation, la vie associative… J’ai découvert que j’aimerais beaucoup travailler dans un domaine lié à la politique et c’était pour moi le meilleur moyen d’y accéder. L’été dernier, j’ai ainsi pris la décision de préparer la procédure par examen de Sciences Po Paris et le concours commun des IEP de province. Je n’ai pas commencé en Première, car je ne savais pas encore que je voulais faire Sciences Po ! Habitant à la campagne, Tremplin m’a tout de suite semblé être la meilleure solution pour travailler.

« Au début, ma principale inquiétude était de savoir comment m’organiser ! »

Il m’a alors paru essentiel de faire un planning de travail. Mon objectif était de travailler environ 25 heures par semaine, mais ce temps dépend de chacun et je suis loin de l’avoir tenu toutes les semaines. Ce qui m’a beaucoup aidé au début, c’est de faire attention à alterner devoirs pour le lycée la moitié du temps et préparation des concours l’autre moitié. Cependant, la proportion de temps que je consacrais à Sciences Po a beaucoup augmenté au cours de l’année. Au moins, le fait de respecter des horaires fixes m’a permis de ne pas trop procrastiner ! En parallèle du lycée et de la prépa, j’ai également passé beaucoup de temps à préparer mon dossier pour Sciences Po Paris et à lire l’actualité. J’essayais tout de même de me garder une après-midi de libre par semaine et je faisais du sport deux fois par semaine pour tenter de me vider la tête. La préparation des concours a été très prenante, j’ai donc été obligée de parfois privilégier mes objectifs scolaires à ma vie sociale, ce qui fait que je ne suis pas beaucoup sortie avec mes amis.

Au niveau de ma méthode de travail, je lisais d’abord attentivement les cours de Tremplin que je découvrais chaque semaine, puis je faisais des fiches et je faisais des recherches supplémentaires sur ce qui me paraissait important. J’ai pris le soin de rendre tous les devoirs pour savoir où j’en étais dans ma progression. D’un point de vue matériel, j’ai fonctionné avec des classeurs : un pour chaque concours avec des intercalaires entre les différentes matières, plus un où je mettais toutes mes fiches.

« Je pense qu’une bonne solution pourrait être de préparer le concours qui vous plaît le plus, et un deuxième au cas où »

Lorsque j’ai été dispensée d’épreuves écrites pour Paris, j’ai décidé de me lancer dans la préparation du concours de Grenoble, sans réaliser que cela allait me prendre beaucoup de temps. Je me suis sans doute un peu dispersée, surtout que j’avais désormais un oral à préparer. Je pense qu’une bonne solution pourrait être de préparer le concours qui vous plaît le plus, et un deuxième au cas où.

Vers le mois de mars, j’avais l’impression que le temps que je passais au lycée était du temps perdu, que j’aurais pu utiliser pour travailler les concours. J’ai commencé à me rendre en cours à reculons. J’ai réalisé que la filière ES m’aurait sans doute beaucoup mieux convenue. Ma motivation a alors beaucoup fluctué, il y a eu quelques soirées où je me suis découragée, par exemple quand je n’avais pas de bonnes notes aux devoirs de la prépa, mais c’était toujours temporaire. Au cours de l’année, il y a bien sûr eu des semaines un peu tendues entre les bacs blancs au lycée et les devoirs à rendre à Tremplin. Dans ces moments-là, je me rappelais pourquoi je faisais cela et à quel point je serais contente si je réussissais. Ce qui m’a beaucoup aidée à garder le cap, c’est d’avoir créé un compte Instagram où je racontais ma préparation. Grâce à cela, je me sentais moins seule car je pouvais parler à des gens qui avaient les mêmes difficultés !

Cela m’a permis de gérer mon stress, de devenir vraiment rigoureuse et bien sûr d’apprendre plein de choses. Je ne regrette absolument pas d’avoir essayé. Tous mes efforts ont payé, puisque j’ai été admise aux trois concours que j’ai passés ! J’ai été reçue à l’IEP de Strasbourg (avec 12,69 de moyenne), à Sciences Po Paris (campus de Nancy) et à celui de Grenoble (avec 15,38 de moyenne). J’ai donc choisi le bénéfice du concours de Sciences Po Paris et partirai donc à Nancy dès la rentrée prochaine.

Bon courage à tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure !

*L’auteure du billet a souhaité rester anonyme et que son prénom soit changé. Il s’agit de la créatrice du studygram Objectif-sciencespo. Merci à elle pour sa contribution ! N’hésitez pas à suivre son compte Instagram, qu’elle continuera d’alimenter l’année prochaine.

Rejoignez-nous !

          

#concours#préparation#Sciences Po#témoignage

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Tremplin Le Mag

Octobre 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

tremplinlemag-octobre

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Rejoignez-nous !

          

Témoignage : mon année de préparation avec Tremplin

26 juin 2019 | Témoignages

Témoignage de Marine*, 17 ans, étudiante en terminale S, créatrice du studygram objectif-sciencespo et ayant préparé les concours de Sciences Po Paris, Grenoble et Commun durant l’année 2018-2019.

Cette année, élève de Terminale Scientifique en Spécialité Mathématiques et à 17 ans, j’ai choisi de me lancer dans la préparation des concours des IEP. Cela me motivait beaucoup pour la diversité des enseignements, la troisième année à l’étranger, la reconnaissance de la formation, la vie associative… J’ai découvert que j’aimerais beaucoup travailler dans un domaine lié à la politique et c’était pour moi le meilleur moyen d’y accéder. L’été dernier, j’ai ainsi pris la décision de préparer la procédure par examen de Sciences Po Paris et le concours commun des IEP de province. Je n’ai pas commencé en Première, car je ne savais pas encore que je voulais faire Sciences Po ! Habitant à la campagne, Tremplin m’a tout de suite semblé être la meilleure solution pour travailler.

« Au début, ma principale inquiétude était de savoir comment m’organiser ! »

Il m’a alors paru essentiel de faire un planning de travail. Mon objectif était de travailler environ 25 heures par semaine, mais ce temps dépend de chacun et je suis loin de l’avoir tenu toutes les semaines. Ce qui m’a beaucoup aidé au début, c’est de faire attention à alterner devoirs pour le lycée la moitié du temps et préparation des concours l’autre moitié. Cependant, la proportion de temps que je consacrais à Sciences Po a beaucoup augmenté au cours de l’année. Au moins, le fait de respecter des horaires fixes m’a permis de ne pas trop procrastiner ! En parallèle du lycée et de la prépa, j’ai également passé beaucoup de temps à préparer mon dossier pour Sciences Po Paris et à lire l’actualité. J’essayais tout de même de me garder une après-midi de libre par semaine et je faisais du sport deux fois par semaine pour tenter de me vider la tête. La préparation des concours a été très prenante, j’ai donc été obligée de parfois privilégier mes objectifs scolaires à ma vie sociale, ce qui fait que je ne suis pas beaucoup sortie avec mes amis.

Au niveau de ma méthode de travail, je lisais d’abord attentivement les cours de Tremplin que je découvrais chaque semaine, puis je faisais des fiches et je faisais des recherches supplémentaires sur ce qui me paraissait important. J’ai pris le soin de rendre tous les devoirs pour savoir où j’en étais dans ma progression. D’un point de vue matériel, j’ai fonctionné avec des classeurs : un pour chaque concours avec des intercalaires entre les différentes matières, plus un où je mettais toutes mes fiches.

« Je pense qu’une bonne solution pourrait être de préparer le concours qui vous plaît le plus, et un deuxième au cas où »

Lorsque j’ai été dispensée d’épreuves écrites pour Paris, j’ai décidé de me lancer dans la préparation du concours de Grenoble, sans réaliser que cela allait me prendre beaucoup de temps. Je me suis sans doute un peu dispersée, surtout que j’avais désormais un oral à préparer. Je pense qu’une bonne solution pourrait être de préparer le concours qui vous plaît le plus, et un deuxième au cas où.

Vers le mois de mars, j’avais l’impression que le temps que je passais au lycée était du temps perdu, que j’aurais pu utiliser pour travailler les concours. J’ai commencé à me rendre en cours à reculons. J’ai réalisé que la filière ES m’aurait sans doute beaucoup mieux convenue. Ma motivation a alors beaucoup fluctué, il y a eu quelques soirées où je me suis découragée, par exemple quand je n’avais pas de bonnes notes aux devoirs de la prépa, mais c’était toujours temporaire. Au cours de l’année, il y a bien sûr eu des semaines un peu tendues entre les bacs blancs au lycée et les devoirs à rendre à Tremplin. Dans ces moments-là, je me rappelais pourquoi je faisais cela et à quel point je serais contente si je réussissais. Ce qui m’a beaucoup aidée à garder le cap, c’est d’avoir créé un compte Instagram où je racontais ma préparation. Grâce à cela, je me sentais moins seule car je pouvais parler à des gens qui avaient les mêmes difficultés !

Cela m’a permis de gérer mon stress, de devenir vraiment rigoureuse et bien sûr d’apprendre plein de choses. Je ne regrette absolument pas d’avoir essayé. Tous mes efforts ont payé, puisque j’ai été admise aux trois concours que j’ai passés ! J’ai été reçue à l’IEP de Strasbourg (avec 12,69 de moyenne), à Sciences Po Paris (campus de Nancy) et à celui de Grenoble (avec 15,38 de moyenne). J’ai donc choisi le bénéfice du concours de Sciences Po Paris et partirai donc à Nancy dès la rentrée prochaine.

Bon courage à tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette aventure !

*L’auteure du billet a souhaité rester anonyme et que son prénom soit changé. Il s’agit de la créatrice du studygram Objectif-sciencespo. Merci à elle pour sa contribution ! N’hésitez pas à suivre son compte Instagram, qu’elle continuera d’alimenter l’année prochaine.

 

#concours#préparation#Sciences Po#témoignage

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tremplin Le Mag

Octobre 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

tremplinlemag-octobre

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Retrouvez nos différentes

Prépa Sciences Po :