fbpx

Questions Contemporaines : Comment faire une conclusion en dissertation ?

27 mars 2019 | Méthodologie

Aujourd’hui, un article de notre rubrique « Méthodologie » en partenariat avec

La conclusion est un exercice compliqué, en fin d’épreuve, on y apporte souvent un peu moins de soin que le reste de sa copie. Pourtant cela peut tout changer dans l’appréciation générale du correcteur.

Zoom sur ces dernières lignes pas si anodines ! 

Comment faire une conclusion en dissertation ?

En quelques lignes nous allons jeter les bases pour faire une bonne conclusion en dissertation.

Qu’est-ce qu’une « conclusion » pour une dissertation de culture générale ou d’histoire ?

La conclusion d’une dissertation correspond à la toute fin de votre devoir. Elle est importante car donne la touche finale à votre devoir et la dernière empreinte que vous laisserez au correcteur. Visuellement, elle se distingue de la dernière partie développée, par exemple après un saut d’une ou deux lignes. Parfois dans certain concours vous pouvez mettre des signes distinctifs du type * (étoile).

Que contient-elle ?

La conclusion d’une dissertation peut commencer par « En conclusion, » ou « Pour conclure, » ou encore « Ainsi, ». Mais d’autres nombreux termes sont possibles tout comme aucun est également recevable car si votre développement ou votre agencement est bien structuré, on se doutera du contenu de votre dernier paragraphe. Mais un mot de « conclusion » permettra de voir que vous n’avez pas été pris par le temps…

Elle reprend les idées que vous avez développées dans votre dissertation, selon le plan que vous aviez annoncé et que vous avez effectivement respecté dans vos parties. En somme, elle fait le « bilan » de votre réflexion. Attention, là se situe un des points clés d’une conclusion réussie : ne reprenez que la synthèse et rien que la synthèse des idées de votre développement. Ne partez pas vers d’autres idées ou ne « fourrez » pas les idées du brouillon oubliées…

Faut-il faire une « ouverture » ?

La conclusion d’une dissertation n’est pas à traiter comme par exemple la conclusion d’un commentaire composé. Pour un commentaire composé, vous êtes invité à faire une « ouverture » à la toute fin de votre conclusion, c’est-à-dire à mettre en lien le texte que vous venez d’étudier avec d’autres textes, d’autres notions que vous connaissez. Etant donné que la dissertation ne porte pas sur un texte mais propose une longue réflexion structurée, il serait dommage de partir à la fin de votre devoir sur une autre réflexion, que vous ne pouvez pas mener. La seule « ouverture » possible est donc d’élargir très légèrement votre sujet vers un sujet connexe.

Cet élargissement dans « l’ouverture » est difficile à faire et ne doit pas tendre vers le remplissage farfelu ou la question saugrenue comme je le vois souvent.

Ainsi, selon votre niveau de composition, selon l’étendue du sujet, selon sa complexité ou son caractère technique, autant cette « ouverture dans la conclusion » est assez facilement réalisable dans un sujet vaste, autant elle semble très difficile à effectuer dans une dissertation dont le sujet est fermé.

Moralité : si beaucoup d’ouvrages de dissertation vous déconseillerons de chercher à faire une « ouverture » et vous inviterons à mieux « soigner » la 1ère partie de votre conclusion », je vous conseille personnellement de ne pas manquer cette étape pour plusieurs raisons :

  1. vous vous démarquerez de ceux qui n’en n’ont pas fait.
  2. rappelez-vous que celle-ci laisse la dernière impression à votre lecteur/correcteur.
  3. vous montrerez que vous faites l’effort d’un devoir structuré et cela n’est pas négligeable pour les points accordés à la forme.

Et si on ne se sent pas capable de faire une « ouverture » ?

Pour les élèves qui ne sont pas parfaitement à l’aise avec la méthode de la dissertation, la réalisation d’une « ouverture » en fin de conclusion est évidemment délicate.

Cherchez à élargir le champ de la réflexion, notamment en explorant d’autres supports que littéraires et en vous aventurant vers la modernité. Si la dissertation porte par exemple sur le roman, étendez la réflexion à d’autres genres comme le genre du théâtre ou même cinématographique. Si elle concerne l’argumentation indirecte, partez dans l’ouverture sur les caricatures de presse ou les sketchs des humoristes d’aujourd’hui. Si la réflexion porte sur la poésie, faites une allusion à la poésie numérique ou bien le slam. Etc.

Quels sont les pièges à éviter pour une conclusion de dissertation ?

Premier piège à éviter : la poursuite de la dissertation.

Attention ! Ne donnez plus de références. Ne poursuivez pas la réflexion. Celle-ci est terminée. Même si vous vous rendez compte que vous avez oublié une référence intéressante, tant pis.

 

Deuxième piège à éviter : le remplissage farfelu pour l’ouverture.

Rien de plus décevant qu’une copie qui s’achève sur une ouverture complètement bidon ! N’en faites pas, c’est mieux.
Et vous quels sont vos astuces pour faire votre conclusion ?

Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat avec Madissertation.fr

#Dissertation#méthodologie#questions contemporaines#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Tremplin Le Mag

Octobre 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

tremplinlemag-octobre

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Rejoignez-nous !

          

Questions Contemporaines : Comment faire une conclusion en dissertation ?

27 mars 2019 | Méthodologie

Aujourd’hui, un article de notre rubrique « Méthodologie » en partenariat avec

La conclusion est un exercice compliqué, en fin d’épreuve, on y apporte souvent un peu moins de soin que le reste de sa copie. Pourtant cela peut tout changer dans l’appréciation générale du correcteur.

Zoom sur ces dernières lignes pas si anodines ! 

Comment faire une conclusion en dissertation ?

En quelques lignes nous allons jeter les bases pour faire une bonne conclusion en dissertation.

Qu’est-ce qu’une « conclusion » pour une dissertation de culture générale ou d’histoire ?

La conclusion d’une dissertation correspond à la toute fin de votre devoir. Elle est importante car donne la touche finale à votre devoir et la dernière empreinte que vous laisserez au correcteur. Visuellement, elle se distingue de la dernière partie développée, par exemple après un saut d’une ou deux lignes. Parfois dans certain concours vous pouvez mettre des signes distinctifs du type * (étoile).

Que contient-elle ?

La conclusion d’une dissertation peut commencer par « En conclusion, » ou « Pour conclure, » ou encore « Ainsi, ». Mais d’autres nombreux termes sont possibles tout comme aucun est également recevable car si votre développement ou votre agencement est bien structuré, on se doutera du contenu de votre dernier paragraphe. Mais un mot de « conclusion » permettra de voir que vous n’avez pas été pris par le temps…

Elle reprend les idées que vous avez développées dans votre dissertation, selon le plan que vous aviez annoncé et que vous avez effectivement respecté dans vos parties. En somme, elle fait le « bilan » de votre réflexion. Attention, là se situe un des points clés d’une conclusion réussie : ne reprenez que la synthèse et rien que la synthèse des idées de votre développement. Ne partez pas vers d’autres idées ou ne « fourrez » pas les idées du brouillon oubliées…

Faut-il faire une « ouverture » ?

La conclusion d’une dissertation n’est pas à traiter comme par exemple la conclusion d’un commentaire composé. Pour un commentaire composé, vous êtes invité à faire une « ouverture » à la toute fin de votre conclusion, c’est-à-dire à mettre en lien le texte que vous venez d’étudier avec d’autres textes, d’autres notions que vous connaissez. Etant donné que la dissertation ne porte pas sur un texte mais propose une longue réflexion structurée, il serait dommage de partir à la fin de votre devoir sur une autre réflexion, que vous ne pouvez pas mener. La seule « ouverture » possible est donc d’élargir très légèrement votre sujet vers un sujet connexe.

Cet élargissement dans « l’ouverture » est difficile à faire et ne doit pas tendre vers le remplissage farfelu ou la question saugrenue comme je le vois souvent.

Ainsi, selon votre niveau de composition, selon l’étendue du sujet, selon sa complexité ou son caractère technique, autant cette « ouverture dans la conclusion » est assez facilement réalisable dans un sujet vaste, autant elle semble très difficile à effectuer dans une dissertation dont le sujet est fermé.

Moralité : si beaucoup d’ouvrages de dissertation vous déconseillerons de chercher à faire une « ouverture » et vous inviterons à mieux « soigner » la 1ère partie de votre conclusion », je vous conseille personnellement de ne pas manquer cette étape pour plusieurs raisons :

  1. vous vous démarquerez de ceux qui n’en n’ont pas fait.
  2. rappelez-vous que celle-ci laisse la dernière impression à votre lecteur/correcteur.
  3. vous montrerez que vous faites l’effort d’un devoir structuré et cela n’est pas négligeable pour les points accordés à la forme.

Et si on ne se sent pas capable de faire une « ouverture » ?

Pour les élèves qui ne sont pas parfaitement à l’aise avec la méthode de la dissertation, la réalisation d’une « ouverture » en fin de conclusion est évidemment délicate.

Cherchez à élargir le champ de la réflexion, notamment en explorant d’autres supports que littéraires et en vous aventurant vers la modernité. Si la dissertation porte par exemple sur le roman, étendez la réflexion à d’autres genres comme le genre du théâtre ou même cinématographique. Si elle concerne l’argumentation indirecte, partez dans l’ouverture sur les caricatures de presse ou les sketchs des humoristes d’aujourd’hui. Si la réflexion porte sur la poésie, faites une allusion à la poésie numérique ou bien le slam. Etc.

Quels sont les pièges à éviter pour une conclusion de dissertation ?

Premier piège à éviter : la poursuite de la dissertation.

Attention ! Ne donnez plus de références. Ne poursuivez pas la réflexion. Celle-ci est terminée. Même si vous vous rendez compte que vous avez oublié une référence intéressante, tant pis.

Deuxième piège à éviter : le remplissage farfelu pour l’ouverture.

Rien de plus décevant qu’une copie qui s’achève sur une ouverture complètement bidon ! N’en faites pas, c’est mieux.
Et vous quels sont vos astuces pour faire votre conclusion ?

Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat avec Madissertation.fr

#Dissertation#méthodologie#questions contemporaines#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tremplin Le Mag

Octobre 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

tremplinlemag-octobre

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Retrouvez nos différentes

Prépa Sciences Po :