fbpx

Sportif de haut niveau et étudiant à Sciences Po, un pari possible ?

21 novembre 2018 | Les Sciences Po

Aujourd’hui, continuer ses études supérieures en étant sportif de haut niveau parait tout à fait naturel. D’ailleurs de nombreuses organisations fédérales s’engagent à ce niveau, conscientes que les carrières de ce type sont courtes et très incertaines. Certes on peut mener une carrière sportive tout en poursuivant des études, mais est-il vraiment réaliste de viser Sciences Po tout en étant sportif de haut niveau ? Sachant que les échéances sportives impactent grandement la scolarité de ces championnes et champions, les Sciences Po s’engagent pour leur faire une place sur leurs campus. Parcours aménagés, parcours dédiés, dédoublements des années, vous saurez tout sur le cursus de ces étoiles du sport à Sciences Po !

Comment être reconnu sportif de haut niveau par Sciences Po ?

Les dix Sciences Po de France se basent sur les mêmes critères pour accorder le statut de sportif de haut niveau à un étudiant. Il y a deux conditions principales. D’une part, être détenteur du bac, dans certains cas avec mention, d’autre part, être inscrit sur les listes fédérales du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Pour figurer sur ces listes, les exigences varient d’une discipline et d’une région à une autre. Mais de manière générale, il y a 3 grands cas de figure qui peuvent se cumuler : être sélectionné pour des compétitions internationales reconnues, faire partie du « Groupe France » de sa discipline ou encore évoluer au sein d’un « Pôle France » ou d’un « Pôle Espoir ».  Attention à ne pas confondre le statut de « sportif de haut niveau » avec la dénomination « sportif de bon niveau ». Cette dernière est ouverte à un plus grand nombre mais n’offre ni les mêmes avantages ni les mêmes droits.

Des parcours individualisés

Tous les Sciences Po de France proposent des aménagements de cursus et des solutions au cas par cas pour concilier entrainements, compétitions et cursus universitaire. Mais certains campus vont plus loin, faisant de la poursuite d’étude de ces espoirs de demain un véritable engagement. Petit tour de quelques initiatives marquantes.

Sciences Po Rennes

Sciences Po Rennes s’investit entièrement aux côtés de ses étudiants-sportifs. Situé dans une région riche en centres d’entrainement et tout proche du « Pôle France de Kayak » de Cesson-Sévigné, le campus de Sciences Po Rennes propose aux sportifs une individualisation de leur parcours. Un cursus aménagé dès la rentrée avec l’étudiant permet par exemple, le décalage des dates de partiels, la possibilité de ne pas assister à tous les cours ou encore pour certains, le dédoublage des années. Petite précision quant à ce dernier point. Lorsqu’on parle de « dédoublage des années » il s’agit, d’effectuer ses études en 6 ou 7 ans au lieu de 5.

Les grands temps forts, comme l’année à l’étranger ou les stages, peuvent eux aussi faire l’objet d’aménagements si aucune autre solution ne peut être trouvée. L’objectif principal : ne pas interrompre la carrière sportive de l’étudiant. Cette grande liberté est conditionnée à des bons résultats et bien sur le maintien sur les listes fédérales !

Sciences Po Paris et le « certificat préparatoire – sportifs de haut niveaux » en partenariat avec la fondation Lagardère

Véritable remise à niveau, cette formation certifiante affiche un objectif ambitieux, offrir en 72 jours – réparties sur une durée de 1 à 3 ans – un socle de culture générale et de compréhension de l’actualité suffisamment solide pour permettre une poursuite ou une reprise d’études. Histoire et institutions publiques, enjeux économiques, méthodologie ou encore conférences d’actualité, voici quelques-unes des matières enseignées dans le cadre de ce cursus. Entièrement personnalisé, le planning de formation est pensé autour des échéances sportives de l’athlète, et compte au maximum une dizaine d’heures de cours par semaine. À cela peut s’ajouter un bilan d’orientation afin d’accompagner l’étudiant dans la construction de son projet professionnel.

Si ce cursus vous intéresse, il faut savoir qu’il est réservé aux sportifs détenteurs du baccalauréat, inscrits sur les listes fédérales depuis au moins trois ans et en cours de carrière sportive ou en reconversion. En outre, l’admission s’effectue sur dossier.

Sciences Po Grenoble : un concours aménagé

Sciences Po Grenoble se différencie par un concours aménagé à destination des sportifs de haut niveau. Estimant que la préparation d’un concours comme celui de Sciences Po est incompatible avec le suivi d’une saison sportive, l’IEP isérois propose aux étudiants bénéficiant du statut de sportif de haut niveau, un processus d’admission spécifique.

Les épreuves sont les mêmes que pour les autres candidats, mais une moyenne de 10/20 suffit pour être déclaré admissible. L’admission définitive intervient après un oral orienté sur la motivation et les langues. Signalons également la présence du Directeur ou d’un de ses représentants, signe de l’implication de l’IEP dans ce cursus.

Bien sûr, après l’admission, des aménagements de cours, ressemblant à ceux proposés dans les autres Sciences Po, sont mis en place.

Et vous, pensiez-vous que Sciences Po et sport de haut niveau pouvait aller de pair ?

#Sciences Po#sport#Sportif de haut nivea#vie quotidienne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Tremplin Le Mag

Juin 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Sportif de haut niveau et étudiant à Sciences Po, un pari possible ?

21 novembre 2018 | Les Sciences Po

Aujourd’hui, continuer ses études supérieures en étant sportif de haut niveau parait tout à fait naturel. D’ailleurs de nombreuses organisations fédérales s’engagent à ce niveau, conscientes que les carrières de ce type sont courtes et très incertaines. Certes on peut mener une carrière sportive tout en poursuivant des études, mais est-il vraiment réaliste de viser Sciences Po tout en étant sportif de haut niveau ? Sachant que les échéances sportives impactent grandement la scolarité de ces championnes et champions, les Sciences Po s’engagent pour leur faire une place sur leurs campus. Parcours aménagés, parcours dédiés, dédoublements des années, vous saurez tout sur le cursus de ces étoiles du sport à Sciences Po !

Comment être reconnu sportif de haut niveau par Sciences Po ?

Les dix Sciences Po de France se basent sur les mêmes critères pour accorder le statut de sportif de haut niveau à un étudiant. Il y a deux conditions principales. D’une part, être détenteur du bac, dans certains cas avec mention, d’autre part, être inscrit sur les listes fédérales du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Pour figurer sur ces listes, les exigences varient d’une discipline et d’une région à une autre. Mais de manière générale, il y a 3 grands cas de figure qui peuvent se cumuler : être sélectionné pour des compétitions internationales reconnues, faire partie du « Groupe France » de sa discipline ou encore évoluer au sein d’un « Pôle France » ou d’un « Pôle Espoir ».  Attention à ne pas confondre le statut de « sportif de haut niveau » avec la dénomination « sportif de bon niveau ». Cette dernière est ouverte à un plus grand nombre mais n’offre ni les mêmes avantages ni les mêmes droits.

Des parcours individualisés

Tous les Sciences Po de France proposent des aménagements de cursus et des solutions au cas par cas pour concilier entrainements, compétitions et cursus universitaire. Mais certains campus vont plus loin, faisant de la poursuite d’étude de ces espoirs de demain un véritable engagement. Petit tour de quelques initiatives marquantes.

Sciences Po Rennes

Sciences Po Rennes s’investit entièrement aux côtés de ses étudiants-sportifs. Situé dans une région riche en centres d’entrainement et tout proche du « Pôle France de Kayak » de Cesson-Sévigné, le campus de Sciences Po Rennes propose aux sportifs une individualisation de leur parcours. Un cursus aménagé dès la rentrée avec l’étudiant permet par exemple, le décalage des dates de partiels, la possibilité de ne pas assister à tous les cours ou encore pour certains, le dédoublage des années. Petite précision quant à ce dernier point. Lorsqu’on parle de « dédoublage des années » il s’agit, d’effectuer ses études en 6 ou 7 ans au lieu de 5.

Les grands temps forts, comme l’année à l’étranger ou les stages, peuvent eux aussi faire l’objet d’aménagements si aucune autre solution ne peut être trouvée. L’objectif principal : ne pas interrompre la carrière sportive de l’étudiant. Cette grande liberté est conditionnée à des bons résultats et bien sur le maintien sur les listes fédérales !

Sciences Po Paris et le « certificat préparatoire – sportifs de haut niveaux » en partenariat avec la fondation Lagardère

Véritable remise à niveau, cette formation certifiante affiche un objectif ambitieux, offrir en 72 jours – réparties sur une durée de 1 à 3 ans – un socle de culture générale et de compréhension de l’actualité suffisamment solide pour permettre une poursuite ou une reprise d’études. Histoire et institutions publiques, enjeux économiques, méthodologie ou encore conférences d’actualité, voici quelques-unes des matières enseignées dans le cadre de ce cursus. Entièrement personnalisé, le planning de formation est pensé autour des échéances sportives de l’athlète, et compte au maximum une dizaine d’heures de cours par semaine. À cela peut s’ajouter un bilan d’orientation afin d’accompagner l’étudiant dans la construction de son projet professionnel.

Si ce cursus vous intéresse, il faut savoir qu’il est réservé aux sportifs détenteurs du baccalauréat, inscrits sur les listes fédérales depuis au moins trois ans et en cours de carrière sportive ou en reconversion. En outre, l’admission s’effectue sur dossier.

Sciences Po Grenoble : un concours aménagé

Sciences Po Grenoble se différencie par un concours aménagé à destination des sportifs de haut niveau. Estimant que la préparation d’un concours comme celui de Sciences Po est incompatible avec le suivi d’une saison sportive, l’IEP isérois propose aux étudiants bénéficiant du statut de sportif de haut niveau, un processus d’admission spécifique.

Les épreuves sont les mêmes que pour les autres candidats, mais une moyenne de 10/20 suffit pour être déclaré admissible. L’admission définitive intervient après un oral orienté sur la motivation et les langues. Signalons également la présence du Directeur ou d’un de ses représentants, signe de l’implication de l’IEP dans ce cursus.

Bien sûr, après l’admission, des aménagements de cours, ressemblant à ceux proposés dans les autres Sciences Po, sont mis en place.

Et vous, pensiez-vous que Sciences Po et sport de haut niveau pouvait aller de pair ?

#Sciences Po#sport#Sportif de haut nivea#vie quotidienne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tremplin Le Mag

Juin 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Retrouvez nos différentes

Prépa Sciences Po :