fbpx

Comment trouver des idées cohérentes pour l’épreuve de Questions Contemporaines

14 novembre 2018 | Méthodologie

Aujourd’hui, on inaugure une nouvelle rubrique en partenariat avec

Vous êtes très nombreux à nous faire part des difficultés que vous rencontrez lors de la rédaction de votre développement en épreuve de Questions Contemporaines, afin de trouver des idées cohérentes et bien liées au sujet…Voici une méthode possible, celle du tableau de recueil et d’analyses que je préconise lorsque l’on tombe sur un thème qui inspire pas franchement. Gardez cependant que ce tableau  n’est qu’un outil et comme tout outil, il demande à être adapté à votre façon de réfléchir…

1. Objectifs et principes du tableau de recueil et d’analyses

Ce tableau va avoir pour but de rassembler de manière ordonnée les éléments qui vous semblent pertinents au regard du sujet mais également de les synthétiser de manière à répondre complètement à la question posée.

Pour trouver des idées, en particulier sur un thème qui ne vous inspire pas beaucoup, il faut étudier le sujet de manière analytique, en confrontant :

  • les différents éléments du libellé du sujet, découpés en deux ou trois rubriques de recherche. Ces rubriques constitueront ensuite les colonnes du tableau d’étude que nous vous proposons de construire ;
  • puis il faudra trouver les domaines de recherche relatifs au thème du sujet, ces domaines constitueront à leur tour, les lignes du tableau d’étu­de.

En remplissant ainsi chaque case correspondant au croisement de rubriques et des domaines, on arrive alors à une obtenir des « boîtes » dans lesquelles figurent normalement des idées bien liées au sujet étudié.

 

Le tableau prendra ainsi cette forme :

2. Détermination des domaines et rubriques

Il s’agit du point clé de notre outil, si cette étape est réussie alors l’outil est efficace…

A. Trouver des « Domaines »

Le choix des domaines peut vous laisser perplexe mais une fois réalisé et travaillé à l’avance pour un certain nombre de notions, il est relativement efficace. Il faut comprendre par domaine, l’angle sous lequel vous allez attaquer votre sujet.

Prenons un exemple simple pour comprendre le principe, si votre sujet vous demande de vous prononcer sur un pays, une communauté de nations ou d’états (L’Europe est-elle encore une grande puissance ?), vous aurez alors comme domaines possibles : économique, politique, social, culturel, historique…etc…

Si votre sujet se rapporte à l’individu et à son comportement au sein de la société (Le communautarisme impose-t-il aux individus de se conformer à ses propres règles ?), vous pourrez choisir de traiter le sujet sous les angles : Humain, familial, professionnel, relationnel, affectif…

Si votre sujet vient à traiter du « numérique »…en analysant parfaitement les mots clés de votre libellé, vous pourrez sans doute rapprocher vos domaines de : L’histoire, la politique, l’économie, la juridiction ou législation, l’écologie ou l’éthique…

En règle générale, 2 à 3 domaines suffisent à rendre une réponse correcte et surtout complète. Au-delà de 3, les idées sont très nombreuses et risquent d’apporter une confusion ou un sentiment de désordres, alors retenez que 2 idées percutantes, valent mieux que 5 idées brouillons ou « tirées par les cheveux », sans réelle consistance…

B. La difficulté des « Rubriques »

Le choix des rubriques est plus délicat et le moins évident en terme de gymnastique intellectuelle. Leur détermination se fait en décomposant le libellé du sujet. On peut considérer que ce sont des questions ou des thèmes qui permettront de répondre à tout ou partie du sujet.

Dans le sujet précédent sur l’Europe, on pourra évoquer par exemple en quoi l’Europe peut être classée au rang de grande puissance (RUBRIQUE 1), qu’est ce qui joue en sa défaveur (RUBRIQUE 2) et quelle évolution ou tendance peut-on attendre de l’une ou l’autre des deux précédentes rubriques (RUBRIQUE 3).

Prenons encore un exemple simple, si vous devez étudier le concept du numérique dans un sujet, afin d’éviter de le définir directement, il sera sans doute préférable et plus facile de partir du concept traditionnel, assez classique et connu, puis d’étudier comment il a évolué. Dans ce cas les rubriques seront :

  • Rubrique 1 : les composantes du concept traditionnel du numérique.
  • Rubrique 2 : les facteurs qui contribuent à le maintenir, voire à le renforcer.
  • Rubrique 3 : les facteurs qui contribuent à faire évoluer ce concept.

A chaque rubrique, vous devrez ensuite définir ou vérifier que les domaines que vous avez trouvés auparavant sont bien cohérents avec chaque rubrique. Il sera donc question de ne garder que les domaines communs aux 2 ou 3 rubriques définies et qui apporteront les idées les plus pertinentes.

3. Exemple concret

Pour vous mettre encore une fois le pied à l’étrier, développons ici les domaines et rubriques d’un sujet récemment tombé dans un concours d’entrée dans une école de géopolitique.

 

Sujet : « Le retour à une guerre froide est-il de nouveau possible ? »

 

Même en ayant beaucoup d’idées sur ce sujet, gardez en mémoire que le tableau de recueil et d’analyse permet d’ordonner ses idées pour rendre un développement cohérent et organisé. Les DOMAINES dans lesquels se manifeste la « guerre froide » sont assez classiques et on peut facilement en citer de nombreux comme : L’économie, la politique étrangère, la course aux armements, l’espionnage, l’idéologie, la propagande, la conquête de l’espace, les compétitions sportives…). Ne faisons pas notre choix tout de suite et attaquons nous d’abords aux RUBRIQUES.

 

Les RUBRIQUES doivent permettre d’analyser la question posée et que l’on peut interpréter ou non comme des indices amenant éventuellement une « nouvelle guerre froide » dans les domaines retenus.

  • Rubrique 1 : Ce qui peut s’interpréter comme un indice d’une nouvelle guerre froide.
  • Rubrique 2 : Ce qui ne peut pas s’interpréter comme un indice d’une nouvelle guerre froide.
  • Rubrique 3 : Tendances et évolutions dans une perspective historique ou d’actualité récente voire futur proche.

 

À ce stade, on décide de conserver les domaines qui suivent :

  • Domaine 1. Économie et commerce
  • Domaine 2. Politique extérieure et idéologie
  • Domaine 3. Défense et Armement

 

Voici donc le tableau constitué…

 

Ce tableau est indispensable car c’est un extracteur d’idées. Avec cette matrice on a au moins une douzaine d’idées, ce qui est suffisant pour un devoir de 5 à 6 pages si l’on compte introduction, idées directrices et conclusion. On notera aussi déjà dans les cellules, des exemples pertinents venant appuyer les grandes idées.

Voilà, j’espère vous avoir convaincu de l’utilité possible d’une telle démarche qui ne sera efficace qu’à force d’entrainement.

Entrainez-vous sur des questions du quotidien, d’actualité, des thèmes déjà connus de votre concours et prenez le temps de construire, même rapidement, un tableau de ce type afin de travailler cette démarche intellectuelle inhabituelle mais au combien efficace. Vous verrez qu’à terme, vous serez capable de parler de tout même sans grande connaissance de certains thèmes…

Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat avec Madissertation.fr

#concours commun#méthodologie#questions contemporaines#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Tremplin Le Mag

Juin 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Comment trouver des idées cohérentes pour l’épreuve de Questions Contemporaines

14 novembre 2018 | Méthodologie

Vous êtes très nombreux à nous faire part des difficultés que vous rencontrez lors de la rédaction de votre développement en épreuve de Questions Contemporaines afin de trouver des idées cohérentes et bien liées au sujet…Voici une méthode possible, celle du tableau de recueil et d’analyses que je préconise lorsque l’on tombe sur un thème qui inspire pas franchement. Gardez cependant que ce tableau  n’est qu’un outil et comme tout outil, il demande à être adapté à votre façon de réfléchir…

1. Objectifs et principes du tableau de recueil et d’analyses

Ce tableau va avoir pour but de rassembler de manière ordonnée les éléments qui vous semblent pertinents au regard du sujet mais également de les synthétiser de manière à répondre complètement à la question posée.

Pour trouver des idées, en particulier sur un thème qui ne vous inspire pas beaucoup, il faut étudier le sujet de manière analytique, en confrontant :

  • les différents éléments du libellé du sujet, découpés en deux ou trois rubriques de recherche. Ces rubriques constitueront ensuite les colonnes du tableau d’étude que nous vous proposons de construire ;
  • puis il faudra trouver les domaines de recherche relatifs au thème du sujet, ces domaines constitueront à leur tour, les lignes du tableau d’étu­de.

En remplissant ainsi chaque case correspondant au croisement de rubriques et des domaines, on arrive alors à une obtenir des « boîtes » dans lesquelles figurent normalement des idées bien liées au sujet étudié.

Le tableau prendra ainsi cette forme :

2. Détermination des domaines et rubriques

Il s’agit du point clé de notre outil, si cette étape est réussie alors l’outil est efficace…

A. Trouver des « Domaines »

Le choix des domaines peut vous laisser perplexe mais une fois réalisé et travaillé à l’avance pour un certain nombre de notions, il est relativement efficace. Il faut comprendre par domaine, l’angle sous lequel vous allez attaquer votre sujet.

Prenons un exemple simple pour comprendre le principe, si votre sujet vous demande de vous prononcer sur un pays, une communauté de nations ou d’états (L’Europe est-elle encore une grande puissance ?), vous aurez alors comme domaines possibles : économique, politique, social, culturel, historique…etc…

Si votre sujet se rapporte à l’individu et à son comportement au sein de la société (Le communautarisme impose-t-il aux individus de se conformer à ses propres règles ?), vous pourrez choisir de traiter le sujet sous les angles : Humain, familial, professionnel, relationnel, affectif…

Si votre sujet vient à traiter du « numérique »…en analysant parfaitement les mots clés de votre libellé, vous pourrez sans doute rapprocher vos domaines de : L’histoire, la politique, l’économie, la juridiction ou législation, l’écologie ou l’éthique…

En règle générale, 2 à 3 domaines suffisent à rendre une réponse correcte et surtout complète. Au-delà de 3, les idées sont très nombreuses et risquent d’apporter une confusion ou un sentiment de désordres, alors retenez que 2 idées percutantes, valent mieux que 5 idées brouillons ou « tirées par les cheveux », sans réelle consistance…

B. La difficulté des « Rubriques »

Le choix des rubriques est plus délicat et le moins évident en terme de gymnastique intellectuelle. Leur détermination se fait en décomposant le libellé du sujet. On peut considérer que ce sont des questions ou des thèmes qui permettront de répondre à tout ou partie du sujet.

Dans le sujet précédent sur l’Europe, on pourra évoquer par exemple en quoi l’Europe peut être classée au rang de grande puissance (RUBRIQUE 1), qu’est ce qui joue en sa défaveur (RUBRIQUE 2) et quelle évolution ou tendance peut-on attendre de l’une ou l’autre des deux précédentes rubriques (RUBRIQUE 3).

Prenons encore un exemple simple, si vous devez étudier le concept du numérique dans un sujet, afin d’éviter de le définir directement, il sera sans doute préférable et plus facile de partir du concept traditionnel, assez classique et connu, puis d’étudier comment il a évolué. Dans ce cas les rubriques seront :

  • Rubrique 1 : les composantes du concept traditionnel du numérique.
  • Rubrique 2 : les facteurs qui contribuent à le maintenir, voire à le renforcer.
  • Rubrique 3 : les facteurs qui contribuent à faire évoluer ce concept.

A chaque rubrique, vous devrez ensuite définir ou vérifier que les domaines que vous avez trouvés auparavant sont bien cohérents avec chaque rubrique. Il sera donc question de ne garder que les domaines communs aux 2 ou 3 rubriques définies et qui apporteront les idées les plus pertinentes.

3. Exemple concret

Pour vous mettre encore une fois le pied à l’étrier, développons ici les domaines et rubriques d’un sujet récemment tombé dans un concours d’entrée dans une école de géopolitique.

 

Sujet : « Le retour à une guerre froide est-il de nouveau possible ? »

 

Même en ayant beaucoup d’idées sur ce sujet, gardez en mémoire que le tableau de recueil et d’analyse permet d’ordonner ses idées pour rendre un développement cohérent et organisé. Les DOMAINES dans lesquels se manifeste la « guerre froide » sont assez classiques et on peut facilement en citer de nombreux comme : L’économie, la politique étrangère, la course aux armements, l’espionnage, l’idéologie, la propagande, la conquête de l’espace, les compétitions sportives…). Ne faisons pas notre choix tout de suite et attaquons nous d’abords aux RUBRIQUES.

 

Les RUBRIQUES doivent permettre d’analyser la question posée et que l’on peut interpréter ou non comme des indices amenant éventuellement une « nouvelle guerre froide » dans les domaines retenus.

  • Rubrique 1 : Ce qui peut s’interpréter comme un indice d’une nouvelle guerre froide.
  • Rubrique 2 : Ce qui ne peut pas s’interpréter comme un indice d’une nouvelle guerre froide.
  • Rubrique 3 : Tendances et évolutions dans une perspective historique ou d’actualité récente voire futur proche.

 

À ce stade, on décide de conserver les domaines qui suivent :

  • Domaine 1. Économie et commerce
  • Domaine 2. Politique extérieure et idéologie
  • Domaine 3. Défense et Armement

 

Voici donc le tableau constitué…

 

Ce tableau est indispensable car c’est un extracteur d’idées. Avec cette matrice on a au moins une douzaine d’idées, ce qui est suffisant pour un devoir de 5 à 6 pages si l’on compte introduction, idées directrices et conclusion. On notera aussi déjà dans les cellules, des exemples pertinents venant appuyer les grandes idées.

Voilà, j’espère vous avoir convaincu de l’utilité possible d’une telle démarche qui ne sera efficace qu’à force d’entrainement.

Entrainez-vous sur des questions du quotidien, d’actualité, des thèmes déjà connus de votre concours et prenez le temps de construire, même rapidement, un tableau de ce type afin de travailler cette démarche intellectuelle inhabituelle mais au combien efficace. Vous verrez qu’à terme, vous serez capable de parler de tout même sans grande connaissance de certains thèmes…

Cet article est publié dans le cadre d’un partenariat avec Madissertation.fr

#concours commun#méthodologie#questions contemporaines#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tremplin Le Mag

Juin 2018

Consultez les éditions de notre magazine qui contribuera grandement à enrichir votre culture générale ! Avec ses nombreux articles traitant de faits de société, d'actualité, votre soif de savoir devrait être assouvie.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Retrouvez nos différentes

Prépa Sciences Po :