Nos conseils pour combattre le mal du siècle : la procrastination

25 octobre 2018 | Conseils & astuces

La procrastination… parlons-en ! C’est probablement l’un des plus gros problèmes des étudiants. Parce qu’il y a mille et une raisons de procrastiner, on a regroupé les 5 types de procrastination les plus courants, avec quelques idées pour combattre ce fléau !

1) Vous avez de mauvaises habitudes de travail

Repousser les tâches jusqu’à la dernière minute parce que vous « travaillez mieux sous pression », c’est tout vous. Vous vous persuadez que vous allez accomplir une tâche une fois votre occupation actuelle terminée, mais ne le faites jamais. La moindre distraction prend le dessus sur votre concentration à chaque fois que vous essayez de réviser et vous restez à attendre que la motivation arrive… en vain. Quelques suggestions :



  • Retirez de votre espace de travail tout objet susceptible de vous distraire et qui n’a pas besoin d’être facile d’accès. Ne gardez que stylos & notes près de vous. Afficher des photos et citations motivantes au-dessus de votre bureau peut aussi booster votre envie de travailler.
  • Ensuite, nous l’avons déjà dit dans un précédent article, mais vous avez peut-être repoussé sa lecture… donc on vous le redit 😉 essayez de vous concentrer sur des laps de temps de 20 à 30 minutes. En effet, notre concentration a tendance à se dégrader après une demi-heure. Néanmoins, si vous êtes productif au bout de 30mn, ne prenez pas cette pause, poursuivez sur cette voie !

2) Vous êtes stressé(e) et vous sentez dépassé(e) par les événements.


Tout s’accumule et rien ne paraît possible à accomplir. Vous ne savez absolument pas par où commencer, bref, vous êtes perdu(e) ! Besoin de conseils ?



  • L’important est de se lancer. Vous pouvez commencer par surligner les parties importantes de votre cours, d’organiser l’ordre des taches, d’ébaucher un plan pour une dissertation… Le secret du progrès, c’est de débuter quelque part !
  • Nous en avons déjà parlé dans notre Guide de survie anti-stress ; si vous vous identifiez à ce point, il est très probable que vous ayez besoin d’une aide quelconque. Essayez de vous rapprocher d’un membre de votre famille, ami(e), camarade de classe, professeur(e) qui pourrait vous aider. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec le fait de parler de vos soucis en face à face avec un professeur(e), par exemple, vous pouvez lui envoyer un e-mail.
  • Apprenez à vous pardonner : avoir une journée non productive peut arriver, ce n’est pas un drame ! Quand on se sent dépassé(e), il faut savoir prendre du temps pour soi. Vous réessaierez de travailler plus tard.

3) Vous êtes perfectionniste.

Pas envie de commencer quelque chose par peur d’échouer,vous vous focalisez sur les petits détails. Vous avez la pression d’arriver à faire l’impossible. Nos suggestions pour vaincre votre perfectionnisme :

  • Mettez-vous en tête que vos perfectionnistes sont loin de vous aider à améliorer votre travail ou votre productivité, bien au contraire. S’attacher continuellement à des objectifs irréalistes et/ou impossibles à atteindre ne fait que vous décevoir quant à vous-même. Essayez plutôt d’être réaliste et concentrez-vous pour arriver à bout de la tâche à accomplir.
  • Acceptez vos erreurs : vous avez écrit quelque chose de faux, pas de panique ! Barrez-le proprement et passez à autre chose. Ce genre de choses arrive (l’erreur est humaine, il paraît !), inutile d’arracher la page à chaque fois que vous vous trompez, sinon vous n’en finirez plus !
  • Plutôt que de vous lancer un regard critique, reconnaissez votre propre progrès. Et surtout, ne vous comparez pas aux autres ! Nous sommes tous différents, ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas bien quelque chose que vous valez moins que quelqu’un d’autre. Travaillez sur vos forces plutôt que de vous focaliser sur vos faiblesses !

4) Vous avez envie de tout faire… sauf travailler

Vous trouvez ce que vous avez à faire très ennuyeux. Votre but est d’en finir avec cette tache… mais vous n’avez pas envie de vous y mettre. On vous donne des astuces :



  • Rappelez-vous que remettre à plus tard ne signifie pas que vous êtes débarrassé(e) ; si vous laissez votre travail de coté trop longtemps, cela va vous stresser… Bref, c’est l’histoire du serpent qui se mord la queue ! Mieux vaut en finir au plus vite.
  • Fixez-vous une heure de fin avec une « récompense ». Oui oui, comme les enfants ! Dites-vous que si vous finissez votre tâche à telle heure, vous pouvez aller faire autre chose. Par exemple : si à 18H j’ai terminé de réviser mon cours d’Histoire, je peux aller regarder une série sur Netflix ! Faites preuve de discipline afin de ne pas avoir à revenir dessus.
  • Aussi, vous pouvez rendre vos révisions un peu plus fun. Créer un groupe de travail, apprendre à l’aide de vidéos YouTube, créer des mindmaps ou des cartes question/réponse pour mémoriser l’information autrement… Tout cela ajoute une touche un peu plus divertissante aux révisions.

5) Vous n’avez aucune motivation

Souvent, on a l’impression que la motivation est la seule chose qu’il nous manque pour se mettre au travail, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Vous avez besoin d’un mélange de motivation et de discipline. En effet, on dit que « la motivation vous permet de commencer, mais c’est la discipline qui vous permet de continuer » ! Pour stimuler votre motivation, on a des suggestions :

  • Lancez-vous dans une grande session organisation ! Désencombrez vos bureau et tiroirs, triez les fichiers de votre ordinateur, jetez les stylos qui ne fonctionnent plus, les feuilles volantes gribouillées de partout… Vous vous sentirez davantage motivé(e) à travailler dans un environnement rangé !
  • D’ailleurs, pourquoi ne pas acheter de nouveaux articles de papeterie ? Cela ne fonctionne pas pour tout le monde, mais pour certain(e)s, se procurer de nouveaux stylos tout neufs et de jolis carnets donne envie d’être productif !
  • Enfin, pourquoi ne pas vous créer un studygram ? Vous savez, ces comptes Instagram qui font de jolies photos à base de révisions et de leur matériel de travail, surligneurs etc ? Les utilisateurs de cette communauté se motivent entre eux et récapitulent leur avancée, chaque jour, dans leur travail personnel. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à faire un tour dans nos abonnements Instagram sur le compte @Tremplin.IEP ! Avoir un compte dédié aux études peut vraiment améliorer votre comportement face aux révisions.

Voilà, nous espérons que cet article vous aura aidé à combattre la procrastination. N’hésitez pas à commenter pour nous dire si nos conseils vous ont plu et nous suggérer d’autres idées !

#conseils#études#motivation#procrastination#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Les Sciences Po et moi

Un blog dédié à l’accompagnement des étudiants préparant les concours Sciences Po !
Conseils, astuces de révisions, témoignages d’étudiants, informations sur les différents IEP, méthodologie… Ici, vous trouverez les clés de la réussite aux concours Sciences Po.

Tremplin le MAG

Février 2018

Lorem per hoc minui studium suum existimans Paulus, ut erat in conplicandis negotiis artifex dirus, unde ei Catenae inditum est cognomentum, vicarium ipsum eos quibus praeerat adhuc defensantem ad sortem periculorum communium traxit.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Nos conseils pour combattre le mal du siècle : la procrastination

25 octobre 2018 | Conseils & astuces

La procrastination… parlons-en ! C’est probablement l’un des plus gros problèmes des étudiants. Parce qu’il y a mille et une raisons de procrastiner, on a regroupé les 5 types de procrastination les plus courants, avec quelques idées pour combattre ce fléau !

1) Vous avez de mauvaises habitudes de travail

Repousser les tâches jusqu’à la dernière minute parce que vous « travaillez mieux sous pression », c’est tout vous. Vous vous persuadez que vous allez accomplir une tâche une fois votre occupation actuelle terminée, mais ne le faites jamais. La moindre distraction prend le dessus sur votre concentration à chaque fois que vous essayez de réviser et vous restez à attendre que la motivation arrive… en vain. Quelques suggestions :



  • Retirez de votre espace de travail tout objet susceptible de vous distraire et qui n’a pas besoin d’être facile d’accès. Ne gardez que stylos & notes près de vous. Afficher des photos et citations motivantes au-dessus de votre bureau peut aussi booster votre envie de travailler.
  • Ensuite, nous l’avons déjà dit dans un précédent article, mais vous avez peut-être repoussé sa lecture… donc on vous le redit 😉 essayez de vous concentrer sur des laps de temps de 20 à 30 minutes. En effet, notre concentration a tendance à se dégrader après une demi-heure. Néanmoins, si vous êtes productif au bout de 30mn, ne prenez pas cette pause, poursuivez sur cette voie !

2) Vous êtes stressé(e) et vous sentez dépassé(e) par les événements.


Tout s’accumule et rien ne paraît possible à accomplir. Vous ne savez absolument pas par où commencer, bref, vous êtes perdu(e) ! Besoin de conseils ?



  • L’important est de se lancer. Vous pouvez commencer par surligner les parties importantes de votre cours, d’organiser l’ordre des taches, d’ébaucher un plan pour une dissertation… Le secret du progrès, c’est de débuter quelque part !
  • Nous en avons déjà parlé dans notre Guide de survie anti-stress ; si vous vous identifiez à ce point, il est très probable que vous ayez besoin d’une aide quelconque. Essayez de vous rapprocher d’un membre de votre famille, ami(e), camarade de classe, professeur(e) qui pourrait vous aider. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec le fait de parler de vos soucis en face à face avec un professeur(e), par exemple, vous pouvez lui envoyer un e-mail.
  • Apprenez à vous pardonner : avoir une journée non productive peut arriver, ce n’est pas un drame ! Quand on se sent dépassé(e), il faut savoir prendre du temps pour soi. Vous réessaierez de travailler plus tard.

3) Vous êtes perfectionniste.

Pas envie de commencer quelque chose par peur d’échouer,vous vous focalisez sur les petits détails. Vous avez la pression d’arriver à faire l’impossible. Nos suggestions pour vaincre votre perfectionnisme :

  • Mettez-vous en tête que vos perfectionnistes sont loin de vous aider à améliorer votre travail ou votre productivité, bien au contraire. S’attacher continuellement à des objectifs irréalistes et/ou impossibles à atteindre ne fait que vous décevoir quant à vous-même. Essayez plutôt d’être réaliste et concentrez-vous pour arriver à bout de la tâche à accomplir.
  • Acceptez vos erreurs : vous avez écrit quelque chose de faux, pas de panique ! Barrez-le proprement et passez à autre chose. Ce genre de choses arrive (l’erreur est humaine, il paraît !), inutile d’arracher la page à chaque fois que vous vous trompez, sinon vous n’en finirez plus !
  • Plutôt que de vous lancer un regard critique, reconnaissez votre propre progrès. Et surtout, ne vous comparez pas aux autres ! Nous sommes tous différents, ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas bien quelque chose que vous valez moins que quelqu’un d’autre. Travaillez sur vos forces plutôt que de vous focaliser sur vos faiblesses !

4) Vous avez envie de tout faire… sauf travailler

Vous trouvez ce que vous avez à faire très ennuyeux. Votre but est d’en finir avec cette tache… mais vous n’avez pas envie de vous y mettre. On vous donne des astuces :



  • Rappelez-vous que remettre à plus tard ne signifie pas que vous êtes débarrassé(e) ; si vous laissez votre travail de coté trop longtemps, cela va vous stresser… Bref, c’est l’histoire du serpent qui se mord la queue ! Mieux vaut en finir au plus vite.
  • Fixez-vous une heure de fin avec une « récompense ». Oui oui, comme les enfants ! Dites-vous que si vous finissez votre tâche à telle heure, vous pouvez aller faire autre chose. Par exemple : si à 18H j’ai terminé de réviser mon cours d’Histoire, je peux aller regarder une série sur Netflix ! Faites preuve de discipline afin de ne pas avoir à revenir dessus.
  • Aussi, vous pouvez rendre vos révisions un peu plus fun. Créer un groupe de travail, apprendre à l’aide de vidéos YouTube, créer des mindmaps ou des cartes question/réponse pour mémoriser l’information autrement… Tout cela ajoute une touche un peu plus divertissante aux révisions.

5) Vous n’avez aucune motivation

Souvent, on a l’impression que la motivation est la seule chose qu’il nous manque pour se mettre au travail, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Vous avez besoin d’un mélange de motivation et de discipline. En effet, on dit que « la motivation vous permet de commencer, mais c’est la discipline qui vous permet de continuer » ! Pour stimuler votre motivation, on a des suggestions :

  • Lancez-vous dans une grande session organisation ! Désencombrez vos bureau et tiroirs, triez les fichiers de votre ordinateur, jetez les stylos qui ne fonctionnent plus, les feuilles volantes gribouillées de partout… Vous vous sentirez davantage motivé(e) à travailler dans un environnement rangé !
  • D’ailleurs, pourquoi ne pas acheter de nouveaux articles de papeterie ? Cela ne fonctionne pas pour tout le monde, mais pour certain(e)s, se procurer de nouveaux stylos tout neufs et de jolis carnets donne envie d’être productif !
  • Enfin, pourquoi ne pas vous créer un studygram ? Vous savez, ces comptes Instagram qui font de jolies photos à base de révisions et de leur matériel de travail, surligneurs etc ? Les utilisateurs de cette communauté se motivent entre eux et récapitulent leur avancée, chaque jour, dans leur travail personnel. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à faire un tour dans nos abonnements Instagram sur le compte @Tremplin.IEP ! Avoir un compte dédié aux études peut vraiment améliorer votre comportement face aux révisions.

Voilà, nous espérons que cet article vous aura aidé à combattre la procrastination. N’hésitez pas à commenter pour nous dire si nos conseils vous ont plu et nous suggérer d’autres idées !

#conseils#études#motivation#procrastination#Sciences Po

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tremplin le MAG

Février 2018

Lorem per hoc minui studium suum existimans Paulus, ut erat in conplicandis negotiis artifex dirus, unde ei Catenae inditum est cognomentum, vicarium ipsum eos quibus praeerat adhuc defensantem ad sortem periculorum communium traxit.

+ de Mags

Populaires

Rejoignez-nous !

          

Retrouvez nos différentes

Prépa Sciences Po :